Don't Be Afraid, de Tami Neilson ***1/2

CRITIQUE / Tami Neilson s'éclate ici avec aplomb par-delà les frontières du country. À preuve, la décoiffante Holy Moses, dont l'énergie contagieuse vibre de soul.
Son disque se gorge d'un indéniable supplément d'âme, mais flirte aussi avec un blues mélancolique (la pièce titre), des effluves western assumés (Only Tears), voire un esprit vaudevillesque (Laugh, Laugh, Laugh).
Ça balance entre vie, espoir, perte, solitude et amour. Patsy Cline n'aurait sûrement pas renié Lonely. On entendrait tout aussi bien Lana Del Rey ou Amy Winehouse s'approprier If Love Were Enough ou Heavy Heart.
C'est dire à quel point Don't Be Afraid (que l'auteure, compositrice et interprète dédie à son père Ron, décédé pendant l'enregistrement) repose sur du matériel original solide. Et sur la voix polyvalente, riche, de Tami Neilson.
Ne reste qu'à souhaiter que la Néo-Zélandaise d'adoption (elle cartonne là-bas) et Torontoise d'origine devienne prophète en son pays avec cet album!