Des enregistrements du groupe The Guess Who ont été récemment trouvés dans un garage de Winnipeg.

Des enregistrements de The Guess Who récupérés dans un garage de Winnipeg

WINNIPEG - Des enregistrements du groupe The Guess Who récemment trouvés dans un garage de Winnipeg alimentent les spéculations selon lesquelles il pourrait y avoir des chansons inachevées du légendaire groupe de rock canadien qui n’ont jamais été entendues auparavant.

Tom Kowalsky, une figure bien connue de la scène musicale à Winnipeg, a fait don d’une centaine d’enregistrements à un petit musée de la ville la semaine dernière.

Les dates sur les étiquettes des cassettes vont de 1971 à 1996. Elles incluent des enregistrements faits dans des studios de Winnipeg, des bandes vidéo de prestations à la télévision publique de l’Iowa et des enregistrements captés lors de spectacles dans le Midwest américain.

Selon Tom Kowalsky, les bandes appartenaient à un employé de The Guess Who, qui les aurait obtenues d’un membre du groupe. Il a toutefois dû les entreposer dans le garage de sa s?ur et de son beau-frère pendant quelques mois. Ces quelques mois se sont transformés en plus de dix ans et Tom Kowalsky affirme que les proches étaient sur le point de les jeter à la poubelle.

Heureusement, ils ont appelé Tom Kowalsky, qui les a prises et les a données au musée St. Vital, qui possède une collection d’objets liés à la scène rock de Winnipeg.

The Guess Who, sous la direction du guitariste Randy Bachman et du chanteur Burton Cummings, s’est formé à Winnipeg et est devenu le groupe rock le plus populaire au Canada à la fin des années 1960 et au début des années 1970, avec des succès qui se sont écoulés à des millions d’exemplaires, comme «These Eyes», «Laughing» et «American Woman».

Randy Bachman a quitté le groupe en 1970 et la formation s’est séparée quelques années plus tard, bien que plusieurs versions reconstituées ont ensuite refait surface. Le groupe d’origine s’est réuni pour une apparition lors des cérémonies de clôture des Jeux panaméricains de 1999 à Winnipeg, avant d’entreprendre des tournées à l’échelle nationale.

Tom Kowalsky n’a pas encore entendu ni regardé aucune des bandes, car les différents formats utilisés sont devenus obsolètes et il n’a pas l’équipement nécessaire pour les faire jouer.