Le rappeur français Booba est un habitué des confrontations et des relations conflictuelles avec d’autres rappeurs.

Coups de feu sur le tournage du clip du rappeur Booba

BOBIGNY — Une quinzaine de personnes munies de batons de baseball et d’armes à feu ont surgi sur le tournage d’un clip du rappeur français Booba, habitué des confrontations avec d’autres vedettes du rap, dans la banlieue de Paris vers minuit mardi, faisant plusieurs blessés, selon des sources concordantes, confirmant une information de la radio Europe 1.

Parmi les personnes blessées, l’une a été touchée par balles à la cuisse mais sa vie n’est pas en danger, ont précisé ces sources. Le réalisateur du clip et un technicien ont également été blessés après avoir été frappés à coups de pieds, de poings et de batons de baseball, a indiqué une source policière.

Le rappeur n’était pas sur place au moment des faits, survenus dans la ville d’Aulnay-sous-Bois, près de Paris. Un enquête judiciaire a été ouverte.

Du rap au ring

Booba est un habitué des confrontations avec d’autres vedettes du rap. En août 2018, une rixe avait éclaté en plein aéroport parisien d’Orly avec son rival Kaaris, également français, sous les yeux des passagers ébahis.

Les images de cet affrontement violent entre les deux hommes et neuf de leurs proches avaient fait le tour des médias et des réseaux sociaux.

Les deux rappeurs avaient été condamnés à 18 mois de prison avec sursis et 50 000 euros (73 000 $CAN) d’amende pour cette bagarre médiatisée.

Les deux frères ennemis du rap français s’étaient ensuite donné rendez-vous en Suisse pour un combat d’arts martiaux mixtes censé régler leur différend. Mais les autorités ont annoncé le 16 août avoir retiré l’autorisation initialement donnée pour le combat.

Élie Yaffa dit Booba, 42 ans, qui a écoulé plus de deux millions de disques en neuf albums, ne cesse d’échanger des piques avec Armand Gnakouri Okou, alias Kaaris, 39 ans, dans la tradition du clash de rap.