Charlotte Cardin ouvrira le Festival de montgolfières, jeudi soir. Son spectacle sera suivi de la mégaproduction Space - The Best of Pink Floyd Show.

Charlotte Cardin sous les montgolfières

Charlotte Cardin a tout pour plaire aux mélomanes : une voix juste et juste assez aérienne, des textes fins, et une attachante franchise. Une artiste brillante, à découvrir ou redécouvrir sur la grande scène du Festival de montgolfières, le jeudi 30 août.

Même au bout du téléphone, loin dans le Vieux Continent, on devine une Charlotte Cardin pétillante. En début de semaine, l’auteure-compositrice-interprète de 23 ans transitait par un « tout petit village » dans le sud de la France, où elle prenait des vacances. Un repos bienvenu ; pendant l’été, ses musiciens et elle se sont promenés en Suisse et en Hexagone, où ils ont multiplié les spectacles dans différents festivals. « Au Québec, on a une scène plus établie et qui nous suit depuis plus longtemps. En Europe, les salles sont plus petites et intimes : c’est tout aussi chouette, mais il y a d’autres défis. On joue devant des foules qui ne nous ont jamais vus. Mais c’est toujours cool de chanter devant des gens qui ne nous connaissent pas et de leur présenter quelque chose de nouveau ! » affirme celle qui s’est fait connaître en sol québécois comme finaliste de la toute première mouture de l’émission La Voix, en 2013.

Voici un an et des poussières que Charlotte Cardin a signé un contrat avec Atlantic Records, firme américaine derrière plusieurs « gros » noms comme Ed Sheeran, Coldplay et Bruno Mars. Cette heureuse union avait comme but d’exporter le talent de Charlotte Cardin, entre autres. Pari réussi. En un an, elle a fait trois tournées aux États-Unis, et retournera de l’autre côté de l’Atlantique en novembre pour se produire, notamment, à Londres, Paris, Lyon et Zurich.

Album en préparation

La chanteuse a enfin posé ses valises à Montréal mardi. Son passage au parc de La Baie sera la toute dernière étape de sa tournée d’été avant de retourner à Montréal et plonger en studio pour travailler de façon intensive sur son premier album complet. « Et le sortir le plus vite possible ! »

Cette œuvre complète sera un nouveau pas en avant pour l’artiste qui a produit les ep Big Boy (2016) et Main Girl (2017) — deux mini-albums devenus disque d’or pour avoir franchi la barre des 40 000 ventes chacun. L’album à venir offrira une note de nouveauté à ses fans. « On est dans des sons qui sont un peu en dualité entre le moderne et des trucs plus classiques. On va à des endroits qu’on n’a pas encore explorés », explique-t-elle. Entre autres sonorités exploratoires, Charlotte Cardin mentionne s’amuser avec des accompagnements à la guitare, chose nouvelle chez elle qui, en accompagnement à ses airs pop, inspirés du jazz, du soul et du R&B, préfère souvent le piano et les sons électro.

Ceux qui la suivent depuis ses débuts reconnaîtront sa plume teintée de mélancolie dans des chansons tirées de son vécu et de celui ses proches pendant les dernières années. La vie de tournée a inspiré quelques morceaux, de la même façon qu’elle lui a insufflé l’élan créatif qui a donné California, son single de l’été.

Au moment de l’écrire, Charlotte se trouvait à Los Angeles, et malgré l’excitation de la tournée, ses proches lui manquaient. Pour eux, et pour ses fans, elle a filmé avec son iPhone quelques scènes de son quotidien californien. Spontanément, le tout a été accolé dans un vidéoclip. Deux mois plus tard, il comptait 139 000 visionnements. Sans compter les deux millions d’écoutes de la chanson sur Spotify.

« Authentique »

Par-dessus tout, ses fans retrouveront sur scène une artiste intègre. Charlotte ne le cache pas : elle est féministe. « Je crois complètement en la nécessité de l’égalité entre les hommes et les femmes, et chez moi ça se manifeste en restant complètement authentique à moi-même, peu importe ce que les gens veulent voir », lance-t-elle.

« Ce qui me fait sentir bien, ce qui me fait sentir valorisée et intègre, c’est de ne pas me laisser influencer parce ce qu’on attend d’une chanteuse, et particulièrement d’une jeune femme chanteuse. »

« Je reçois beaucoup de commentaires par rapport à mon apparence et par rapport à ce que je devrais faire ou pas. Mais moi, ce que je veux, c’est faire de la musique, et je veux le faire de la façon la plus authentique possible. Si les gens ne sont pas d’accord, qu’ils n’écoutent pas ma musique, voilà ! »