Caroline Savoie, de Caroline Savoie ***

CRITIQUE / Présence affirmée, énergie communicative, voix chaleureuse. Lors d'un concert, à la Quatrième Salle en 2014, Caroline Savoie se démarquait déjà des autres artistes invités au Cercle des créateurs.
Deux ans plus tard, l'Acadienne est fin prête à offrir son premier album éponyme.
L'innocence enfantine de la diaphane chanteuse s'est muée en grâce et rage mêlées. 11 titres, 11 récits à fleur de peau où elle raconte les dernières étincelles de relations amoureuses, la dérive des sentiments aussi bien que l'éloignement géographique.
Elle avale des kilomètres de route en solitaire (Le blues de la transcanadienne), hurle à la lune ses amours perdus et compose même une chanson cocasse sur des lettres destinées à un certain Henri.
Une cousine germaine de La lettre, de Renan Luce? On l'aura compris: Caroline Savoie joue sur la fibre sentimentale folk, maintes fois sillonnée. Pour autant, elle évite l'écueil de la mièvrerie et compose avec talent ses arpèges amoureux.
À suivre...