Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les Bouches Bées viennent de lancer leur troisième album.
Les Bouches Bées viennent de lancer leur troisième album.

Bouches Bées: une histoire de cœur et d’amitié

Mario Boulianne
Mario Boulianne
Le Droit
Article réservé aux abonnés
C’est en 2006, dans les couloirs et les salles de classe de l’UQAM que les membres du groupe Les Bouches Bées se sont rencontrés. Aujourd’hui, 15 ans et deux albums plus tard, ils viennent de lancer un troisième opus.

Les trous dans les cœurs, réalisé par Éloi Painchaud, est une offrande où les voix et les instruments acoustiques prennent toute la place.

Bien nous en fait puisque cet album disponible depuis mardi dernier est aussi une ode à l’intimité et au calme.

C’est face au fleuve Saint-Laurent, à Notre-Dame-du-Portage dans la région du Bas-Saint-Laurent, que cet album est né. 

Le quatuor composé de Flavie Léger-Roy, Janik V. Dufour, Roxane Filion et Raphaël D’Amours a toujours navigué sur la vague country-folk et ils ne s’en éloignent pas beaucoup avec ce nouvel effort en studio.

« Quand on a décidé de faire l’album, on n’avait pas de réalisateur. On avait un album qui avait besoin d’amour et réconfort, explique la violoniste Roxane Filion dans une vidéo de promotion. Et quand tu dis Éloi Painchaud, tu dis couverte de laine. »

C’est donc avec la touche personnelle de l’ancien Okoumé que Les Bouches Bées ont pu aller au bout de leur vision pour ce nouveau projet.

« On s’est installé aux quatre coins du studio d’Éloi et on a enregistré toutes les chansons en même temps, pas de métronome », ajoute la guitariste Flavie Léger-Roy.

« Je ne pensais jamais qu’on aurait pu enregistrer quatre chansons dans une journée, continue la percussionniste Janik V. Dufour. On s’est mis en danger, mais dans le bon sens. On était prêt ».

L’amitié

L’album compte 10 nouvelles chansons, toujours habillées par les harmonies vocales qui caractérisent le groupe. 

Le premier extrait, Malgré moi, qui se retrouve à la toute fin de l’album, est un amalgame de banjo et de guitare, accompagnée de podorythmie ou plutôt des « bruits de pas », dans une saveur cajun.

« Ce qui nous rassemble depuis toujours, c’est le plaisir de se retrouver, de se faire une fondue et de faire de la musique sur le bord du feu, confie Flavie Léger-Roy. C’est simplement le plaisir d’être ensemble, sans artifice, comme pour notre musique. »

Cette belle amitié qui unit les trois filles et le gars semble inébranlable.

« Je nous vois à 40 ans, faire encore de la musique ensemble, espère Janik V. Dufour. Qu’on en vive ou pas, ça reste un projet de cœur. Ça partit à l’école, mais ç’a tellement fait son chemin à travers les années. »

Pour le quatuor, ce troisième album est celui qui leur ressemble le plus. De par les harmonies, les mélodies et la simplicité du processus, tout ramène à l’essence même du groupe.

L’album est en vente et en écoute sur toutes les plateformes numériques. On peut se procurer des copies physiques sur la plateforme de La Vibz et sur Bandcamp.