Alexandra Stréliski continue de frapper fort dans les galas. Pour les prix Juno, on peut voir son nom dans trois catégories.

Alexandra Stréliski obtient trois nominations aux Juno

TORONTO — La pianiste québécoise Alexandra Stréliski est en lice pour trois prix au prochain gala des Juno, qui aura lieu le 15 mars à Saskatoon.

La musicienne est nommée pour les Juno de l’album de l’année, de la révélation de l’année et de l’album instrumental de l’année, grâce à son opus Inscape.

Fred Pellerin (Après), Jean Leloup (L’étrange pays), Koriass (La nuit des longs couteaux), Les Louanges (La nuit est une panthère) et Loud (Tout ça pour ça) sont de leur côté en nomination pour le prix de l’album francophone de l’année.

Alessia Cara favorite

La chanteuse Alessia Cara, de Brampton, en Ontario, animera la soirée des Juno, où elle fera également figure de favorite.

La jeune femme de 23 ans a obtenu six nominations, notamment celles de l’album de l’année, de l’artiste de l’année et de la chanson de l’année.

Elle pourra aussi gagner les trophées de l’album pop de l’année, de l’auteur-compositeur de l’année et du choix du public.

Le rappeur torontois Tory Lanez fait aussi partie des favoris, avec cinq nominations, notamment pour le prix de l’artiste de l’année. Bryan Adams, Jessie Reyez et Shawn Mendes se disputeront aussi le prix.

Le Montréalais Patrick Watson pourrait quant à lui remporter les trophées de l’auteur-compositeur de l’année et de l’album adulte alternatif de l’année.

Le plus récent opus de Half Moon Run — dont le guitariste-chanteur Devon Portielje a grandi à Ottawa — est aussi en lice dans cette catégorie; mais A Blemish in the Great Light devra jouer du coude, pour se faufiler entre Patrick Watson, Leonard Cohen (pour son album posthume Thanks for the Dance) et iskwē.

La chanteuse Dominique Fils-Aimé fait aussi partie des Montréalais qui s’illustrent dans les nominations, grâce à une mention dans la catégorie de l’album jazz vocal de l’année, pour Stay Tuned !.

Deux nominations ottaviennes

C’est dans le répertoire classique que s’est distinguée la région d’Ottawa, dans la course aux prix Junos 2020.

Dans la catégorie Album classique de l’année : grand ensemble figurent l’Orchestre du Centre national des arts et son maestro Alexander Shelly, cités pour l’album The Bound of our Dreams.

Le Chœur Bach d’Ottawa (et sa chef de chœur Lisette Canton) se retrouve quant à lui dans la catégorie Album classique de l’année : vocal ou choral, pour le disque Handel : Dixit Dominus; Bach & Schutz : Motets.