Patrice Michaud a remporté les convoités prix de l’Interprète masculin et de la Chanson de l’année, avec Kamikaze, au 39e gala de l’ADISQ.

ADISQ: Michaud, Nolin et Bélanger récompensés

Patrice Michaud est rentré chez lui plus riche de deux Félix, dimanche. Le chanteur, qui a lancé l’album "Almanach" un peu plus tôt cette année, a remporté les convoités prix de l’Interprète masculin et de la Chanson de l’année, avec "Kamikaze", au 39e gala de l’ADISQ.

«C’est une magnifique fin de veillée», n’a pu s’empêcher de lancer Michaud, en allant chercher son butin. Il faut dire que, dans les deux cas, l’artiste originaire de la Gaspésie a obtenu des Félix dont le lauréat était choisi à 50 % par le public et à 50 % par l’Académie. Il a pris le temps de saluer ses enfants, qui ont joué un rôle dans sa composition Kamikaze : «c’est eux autres qui m’ont fait comprendre que cette chanson-là avait quelque chose de spécial, parce qu’ils la chantaient le matin, avant que vous ne l’ayez entendu».

De retour à l’animation pour une douzième année, Louis-Josée Houde a affiché son habituel aplomb avec de bons numéros. Il s’est amusé à raconter comment il décrivait les artistes québécois en quelques mots à sa soeur, qui vit aux États-Unis: «c’est qui Marc Hervieux? Imagine Denis Coderre un peu paqueté dans le Sud» ou «c’est qui Coeur de pirate? Ça dépend quand!» Dans une portion où il expliquait qu’à titre d’artiste, le public ne le dérangeait jamais, il a glissé «si je jase avec Salvail, viens me parler!». Ç’aura été sa seule pointe aux accusations impliquant Eric Salvail et Gilbert Rozon. Les gars de 2Frères se seront permis d’y revenir de manière moins adroite, en prélude à la remise de l’Album de l’année adulte contemporain, obtenu par Céline Dion avec Encore un soir...

Safia Nolin, qui avait fait abondamment jaser malgré elle l’an dernier lors de son passage au gala, tant par son look que par ses propos, a eu une douce revanche: elle s’est méritée le Félix de l’Interprète féminine. Elle a profité de ses remerciements pour saluer «le courage des hommes et des femmes qui ont dénoncés les actes dégueulasses qui ont été faits.» 


Safia Nolin s’est méritée le Félix de l’Interprète féminine.

Le coup d’envoi d’Alaclair

C’est avec le dynamique collectif Alaclair Ensemble que la soirée a pris son envol. Les gars de Québec ont entonner Ça que c’tait, précédé d’un salut aux rappeurs québécois qui leur ont tracé la voie, de Yvon Krevé à Muzion. La troupe est réapparue sur les planches un peu plus tard pour venir chercher le Félix de l’Album de l’année hip hop, remis pour la première fois en ondes depuis les revendications du collectif 83, en 2002.

«C’est pas seulement une victoire pour Alaclair Ensemble, c’est une victoire pour le hip hop québécois, a lancé Maybe Watson. On salue tous les pionniers du hip hop québécois qui ont fait en sorte qu’on peut monter sur scène aujourd’hui pour prendre ce trophée-là.»

Cette 39e grande fête de la musique québécoise n’a pas couronné de grand gagnant. Outre Michaud, le seul autre artiste à avoir raflé plus d’un Félix est Daniel Bélanger. Paloma lui a valu la statuette de l’Album de l’année, dans la catégorie pop, et celle du Spectacle de l’année - auteur-compositeur-interprète.


Alaclair Ensemble a récolté le Félix de l’Album de l’année hip-hop.

Une première en 24 ans

Klô Pelgag, qui s’est distinguée lors du premier gala de l’ADISQ, avec trois Félix, en a ajouté un quatrième, fort prestigieux: celui de l’Auteur ou compositeur de l’année, grâce à son album L’Étoile thoracique.

«Si mes calculs sont exacts, ça fait 24 ans qu’il n’y avait pas une femme qui avait gagné ce prix-là», a-t-elle souligné, jugeant que ce n’est pas normal et prédisant qu’il y en aurait beaucoup d’autres qui gagneront ce prix dans les prochaines années. La chanteuse a démontré un peu plus tard l’étendu de son savoir-faire avec une très belle interprétation des Ferrofluides-fleurs.

Autre prix toujours convoité: celui de la Révélation de l’année. C’est le talentueux et énergique Émile Bilodeau qui a eu ici droit aux honneurs. Le plus jeune nommé, à 21 ans, était très ému en allant chercher sa récompense.

Les Sœurs Boulay, avec une Mélanie Boulay enceinte qui disait avoir des contractions, ont obtenu le Félix du groupe ou duo de l’année des mains de Richard Séguin. Ce dernier a pris un moment pour souligner l’importance de soutenir la reconstruction de Petite Vallée.

Enfin, l'équipe de Mary Poppins - La comédie musicale a ravi les honneurs dans la catégorie Spectacle de l'année - interprète.

Évidemment, cette fête aura été propice à de nombreuses performances, de Charlotte Cardin à Robert Charlebois, qui a fait un «bye bye» à Réjean Ducharme. Du nombre, impossible de ne pas souligner celle de Michel Louvain, sa toute première à l’ADISQ. Une soirée variée, donc, qui aura été bien remplie et bien rythmée.

+ 

Vibrant hommage à Leonard Cohen

Le fils de Leonard Cohen, Adam, était très touché en allant chercher le Félix hommage à son père.

L’ADISQ a réservé un touchant hommage à Leonard Cohen. Avant de laisser le poète s’exprimer dans ses propres mots, dans des images d’archives, on a eu droit à une séquence où Peter Gabriel partageait, dans la langue de Molière, comment il se remémorait le défunt. Puis, au terme du passage préenregistré, différents artistes, Richard Séguin en tête, se sont levés dans la foule pour interpréter le refrain d’Hallelujah. Un moment qui a donné des frissons. D’ailleurs, il était évident que son fils, Adam, était très touché en allant chercher le Félix hommage. «Vous le ne savez peut-être pas, il y a environ une trentaine d’années on a essayé de lui donner un prix, le [prix du Gouverneur général], a-t-il raconté. Il l’a refusé, il trouvait qu’il ressemblait peut-être un peu plus à l’ouest du pays. Mais celui-là, il l’accepterait volontiers.»