Retour sur l'année 2017 en musique.

2017 en musique selon Maud Cucchi

La bande originale d’une année idéale ? Nos deux journalistes aux arts vous ont concocté une playlist des chansons qui ont le plus tourné sur leurs platines en 2017. À vos écouteurs, prêts ?

JANVIER

Roadhouse 01
Allan Rayman
25.22

Soyons fous, misons tout sur Allan Rayman, LA révélation de l’année ! Il a copieusement monopolisé notre playlist en 2017 et continuera encore : dégaine nonchalante, voix en pointillé, ce Torontois s’est imposé immédiatement par son style inimitable de crooner des temps modernes (en jogging). 

Son murmure sensuel joue de l’ombre – où il laisse certaines paroles – et de lumière. Sa prestation au festival Folk d’Ottawa, en septembre, nous a confirmé de visu une implication totale pour son art, même enrhumé. 

Prochaine étape ? La grande scène du Bluesfest, SVP !       

FÉVRIER

DAMN
Kendrick Lamar
BLOOD

Difficile de passer à côté de Kendrick Lamar, génial rappeur très sollicité et jamais en manque d’inspiration. 

Pour preuve : le titre d’ouverture de son nouvel album, douce ballade soul que l’on écoute comme une fable sur l’altruisme, mais dont la chute (une détonation) nous plonge soudainement dans l’horreur des crimes raciaux. 

Oui, génial.    

MARS

4:44
Jay-Z
Kill Jay Z

Il ne joue peut-être plus dans la même catégorie que Kendrick Lamar, qui le distance allégrement, mais Jay-Z parvient toutefois à tenir son rang. 

C’est ce qui touche le plus, finalement, dans sa dernière livraison : un détachement favorable à l’éclosion d’une certaine vérité. 

Introspectif, voilà Jay Z en auto-analyse, lucide, simple, cash comme on l’aime. « You can’t heal what you never reveal. » 

Transformé en vrai disciple de la maïeutique socratique, en somme !     

AVRIL

Raised Under Grey Skies
JP Cooper
Raised Under Grey Skies

On n’aurait jamais parié un kopeck sur ce blanc bec à béret parti à l’assaut du marché de la soul et du gospel... pourtant, l’Anglais JP Cooper sait aussi bien chanter a cappella qu’offrir des titres plus copieusement produits. 

La pièce éponyme de son premier album invite à un optimisme à toute épreuve. 

Il s’est fait connaître comme « première partie de... ». Souhaitons-lui le haut de l’affiche.  

MAI

Crack-up
Fleet foxes
Kept Woman

Des voix célestes, une mélancolie folk et des arrangements luxuriants... Fleet foxes s’envole haut dans des harmonies savamment entremêlées avec ce troisième album dont le titre – (The Crack-Up – La Fêlure) réfère à une nouvelle de Fitzgerald. 

Sur la chanson Kept woman, il retrouve une limpidité efficace qui n’est pas sans rappeler la pureté mélodique de Simon & Garfunkel. 

Beau à frissonner. 

JUIN

Stoney Hill
Damian Marley
Medication ft. Stephen Marley

Le sujet a fait les manchettes de l’année, au Canada, alors rendons-lui toute sa saveur musicale avec Damian Marley. 

Épaulé par son frère, Stephen, il chante sans complexe une apologie au cannabis sur Medication

Entre rap et reggae, ça coule et roucoule de plaisir pour Mary Jane. Les allusions au roulage s’empourprent même d’érotisme. 

Décomplexé, drôle, joyeux, mais pas fumeux.     

JUILLET

Cigarettes After Sex
Cigarettes After Sex
K.

Encore une histoire d’inspiration/expiration ! Déniché dans les méandres d’Internet, voici Cigarettes After Sex, un groupe addictif dès la première écoute. 

K, c’est Kristen, parangon des amours déçues et muse inspiratrice. La recette musicale séduit d’emblée : une voix douce comme un murmure après l’effort, des arrangements musicaux tamisés. 

Bref, un disque idéal pour faire la cuisine. 

AOÛT

Blitz
Etienne Daho
Le jardin

Les inconditionnels d’Etienne Daho n’auront pas été surpris par ce 11e opus : on y retrouve les fondamentaux du chanteur (voix éthérée, guitares vénéneuses, atmosphères nocturnes). 

Le jardin nous invite donc en terrain connu en convoquant jasmins et « autres célestes vapeurs ». 

Peut-être la chanson la plus sensuelle et envoûtante de l’album.    

SEPTEMBRE

Carry Fire
Robert Plant
Carry Fire

Là où tant d’autres se contentent de recycler leurs fantasmes sur le mode du pastiche, Robert Plant métamorphose ses références avec une enthousiasmante fraîcheur. 

Il donne un élan arabisant à sa chanson-titre, qui illustre bien son style peuplé d’audaces psychédéliques. 

On salue une inspiration intarissable renouvelant immanquablement le répertoire de cet éternel jeune homme, âgé aujourd’hui de 69 ans.

OCTOBRE

Lilies
Melanie de Biasio
Gold Junkies

Roulements de batterie tribale, murmures incantatoires... Melanie de Biasio insuffle une pulsation entêtante à cette chanson en rupture avec les autres titres de l’album, plus mélancoliques. 

Comme une percée d’énergie pour reprendre son souffle dans un ensemble de compositions crépusculaires. Hypnotique.  

NOVEMBRE

Funk Wav Bounces Vol. 1
Hard to love
Calvin Harris feat. Jessie Reyez

2017 aura-t-elle été l’année révélatrice de Jessie Reyez ? La chanteuse torontoise a sorti son premier EP (Kiddo), s’est affichée pour une grande marque de vêtements, a multiplié les collaborations. 

On la découvre femme-enfant fatale, hip pop star volcanique et déterminée. 

Cette collaboration avec le DJ Calvin Harris lui offre une carte de visite exemplaire. Une artiste en pleine ascension, à suivre absolument.  

DÉCEMBRE

L’un de nous
Albin de la Simone
Le grand amour

Avec sa voix fragile, Albin de la Simone continue de tisser une poésie onirique et apaisante. 

Ce 5e album le confirme comme l’un des meilleurs représentants actuels de la chanson française. 

Ses atouts ? Une esthétique du dénuement, un art de la retenue, une élégance subtile dans la sobriété de l’interprétation. 

La délicatesse incarnée, en somme.  

PIÈCE CACHÉE

La science du cœur
Pierre Lapointe
Sais-tu vraiment qui tu es

La bande son d’un départ imminent : après huit années merveilleuses à la section arts et spectacles du Droit, j’ai décidé de relever de nouveaux défis professionnels. 

Bonne année 2018 à tous !