La chanteuse d'Ottawa-Gatineau Mia Kelly, lors d'une prestation au Bluesfest, en 2019.
La chanteuse d'Ottawa-Gatineau Mia Kelly, lors d'une prestation au Bluesfest, en 2019.

15 groupes d’Ottawa en mode virtuel pour le Marvest

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Faute de scènes, le festival Marvest se déroulera en mode virtuel, cette année.

Ses organisateurs  ont dévoilé mardi 13 octobre les noms de 15 groupes de la région, qui donneront une série de concerts virtuels étalés  sur sept semaines.

Cette édition virtuelle du Marvest débute le 14 octobre, et se prolongera jusqu’au 27 novembre, à raison de deux concerts par semaine.

Ces concerts seront webdiffusés sur la chaîne YouTube du CityFolk les mercredis et les vendredis, à midi; un concert «bonus» est aussi prévu la dernière semaine, le lundi 23 novembre à midi.

La série mettra d’abord en vedette l’auteur-compositeur Andrew Waines (14 octobre), la troupe folk Children of Indigo (16 octobre), Chris Page (21 octobre), le quatuor rock-funk The Lionyls (23 octobre), la chanteuse Neha Sin (28 octobre) et le groupe de rock indé Hopper (30 octobre).

En novembre, place à Jonathan Pearce, du duo Winchester Warm (4 novembre), Jeff & the Falcons – le band rock Jeff deValk, chanteur de The Hornettes (6 novembre), le trio de rock alternatif The Crystalena, (11 novembre), les chanteuses Mia Kelly (13 novembre) et Tara Shannon (23 novembre), le groupe Monkey Rock Music (18 novembre), l’inclassable bande Jumpin’ Joel Flash (20 novembre), Dan Kelly (25 novembre), et le quartet rock-folk-country The North Woods (27 novembre). 

CityFolk

Volet «local» du CityFolk, le Marvest est organisé par la même équipe que le Bluesfest et le CityFolk.

«Voici une belle opportunité pour le CityFolk de faire rayonner la scène musicale d’Ottawa», a estimé le directeur exécutif du festival, Mark Monahan.

«Ça donne aux musiciens un élan, en les aidant à développer leur public », a-t-il poursuivi, par voie de communiqué.

«Le Marvest a été bénéfique tant pour les artistes émergents que les musiciens bien établis; il était important pour nous de leur offrir cette plate-forme virtuelle [...] en cette période pandémique, ajoute la responsable de cette programmation artistique, Emma Francis. 

Cette édition virtuelle du Marvest est organisée en coopération avec le Glebe BIA,une association de commerçants du quartier Glebe, où le festival s’est tenu ces 5 dernières années – notamment le long de la rue Bank.

“Bien que ce soit dommage de ne pas pouvoir célébrer à l’intérieur de nos commerces, cette années, nous devons reconnaître la contribution [des propriétaires de commerces du Glebe] à notre qualité de vie, à notre communauté, et à la scène musicale locale», a réagi un porte-parole de Glebe BIA, Trevor Greenway. 


Renseignements: cityfolkfestival.com ;  Glebe BIA