Le Fâcheux Théâtre déménage au parc du Théâtre de l'Île, cet été, pour y présenter <em>La</em> (et non «le») <em>médecin volante,</em> d'après Molière.
Le Fâcheux Théâtre déménage au parc du Théâtre de l'Île, cet été, pour y présenter <em>La</em> (et non «le») <em>médecin volante,</em> d'après Molière.

Molière dans le parc: quand le rire vole au secours de la pandémie

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Le Fâcheux Théâtre propose une petite dose de rigolade autour de la pandémie de COVID-19, à l’aide d’un vaccin repris à Molière.

Adaptant sa formule estivale Molière dans le Parc, la petite troupe d’Ottawa-Gatineau propose un Molière en pandémie, le temps d’une série de spectacles extérieurs respectueux des mesures sanitaires en vigueur.

Le Fâcheux Théâtre s’attaque à La Médecin volante, courte farce (adaptée du Médecin volant de Molière) qu’il présentera du 19 au 23 août 2020 dans le parc du Théâtre de l’Île – et non plus au parc Fontaine, scène qu’il a occupée ces trois dernières années – à raison de deux représentations par jour.

Le spectacle originel «tourne en dérision la société patriarcale et la masculinité toxique», rappelle le directeur artistique de la troupe, Sylvain Sabatié, qui, dans sa version, pose un regard caustique sur le nouveau paradigme qui rythme et encadre nos vies quotidiennes depuis l’éclosion de COVID-19. 

« Nous vivons dans un monde d’écrans, souligne Sylvain Sabatié en préambule. Encore plus depuis le début de la pandémie qui nous a, pour la plupart, confinés à la maison en mode “télétravail” – quand elle ne nous a pas fait perdre nos emplois... »

Or, cette omniprésence technologique n’est pas sans conséquences, postule-t-il. «Être connecté tout le temps n’est pas sans risque pour notre vie privée ou pour notre développement cognitif, surtout celui des plus jeunes», poursuit-il en rappelant qu’«avant la pandémie, le théâtre était un des rares moments où on mettait son téléphone en mode “avion” et où l’on appréciait le moment présent».

 

«Geste révolutionnaire»

En cette époque ultra-connectée où l’on se laisse facilement hypnotiser par les écrans, «faire du théâtre devient, sinon un geste révolutionnaire, du moins une bouffée d’air frais – littéralement puisque on joue dans un parc». 

«Le Sixième Art n’est-il pas un doigt d’honneur aux géants du Web – qui sont les premiers à tirer avantage de cette crise ?» postule le metteur en scène et comédien.  

La mise en scène de La médecin volante est signée André Perrier, deux fois récipiendaire du Masque de la meilleure production franco-canadienne (pour Du pépin à la fissure et «Univers»). La distribution réunit Virginie Charland, Marie-Ève Fontaine, Pascale Lemay et Sylvain Sabatié... et André Perrier, qui apparaît brièvement dans le spectacle.

La pièce suit les mésaventures de Lucille qui, cherchant à défier les plans de mariage que lui réserve son père Gorgibus, va faire appel à son amie Zanni; déguisée en médecin, cette dernière va l’aider à déjouer le patriarche rétrograde. 

La médecin volante sera joué devant un «public réduit et distancié», assure M. Sabatié. Les représentations, prévues à 17 h 30 et 19 h, du 19 au 23 août , sont gratuites (contributions volontaires souhaitables) mais limitées à 50 personnes.

Réservations: facheux.ca ; 819 592-2596