AGWÀTÀ était présenté pour la dernière fois dimanche.

Mission accomplie pour AGWÀTÀ

Le rideau d’eau est tombé une dernière fois sur l’œuvre AGWÀTÀ dimanche soir au ruisseau de la Brasserie.

Une dernière émotive pour toute l’équipe de production Mixmédiarts qui a travaillé longtemps sur le spectacle aquatique multimédia ayant a vu le jour en 2015.

« Ça fait trois ans qu’on le présente. On a travaillé fort pour le présenter, pour aller chercher des commanditaires. Le voir partir, c’est un peu comme un enfant qui quitte pour l’université », a illustré Jacques Gédéon, président de Mixmédiarts, le cœur gros.

Le spectacle de 17 minutes sur écran d’eau géant commémore l’histoire de la ville de Hull, de 1800 à 1900, grâce aux animations, à la musique, aux fontaines et aux éclairages.

Cette année, soit du 20 au 29 juillet, un peu plus de 6000 spectateurs auront assisté à AGWÀTÀ. Même lors de certaines soirées pluvieuses la semaine dernière, les gens étaient au rendez-vous dans les gradins pour la représentation de 21 h 30. Quelques projections de 22 h 15 ont dû être annulées en raison du mauvais temps.

Au total pour les trois années de représentations, Mixmédiarts a enregistré pas moins de 30 000 spectateurs pour AGWÀTÀ.

« C’est mission accomplie parce qu’on voulait raconter l’histoire de Hull, et 30 000 personnes l’ont vu. On voulait montrer aussi le talent gatinois. Et y’en a du talent à Gatineau. Avec ce spectacle hors normes, on a prouvé qu’on pouvait faire des choses très originales à Gatineau », a expliqué M. Gédéon.

AGWÀTÀ aura aussi permis d’animer le secteur du ruisseau de la Brasserie en soirée, a souligné M. Gédéon.

La troupe de Mixmédiarts, spécialisée dans la production et la diffusion d’art médiatique urbain, cherchera maintenant à créer un nouveau spectacle qui sera universel et exportable.

« Mon rêve à moi est de créer un spectacle qu’on présentera trois ans à Gatineau et qui pourra ensuite être exporté à travers le Québec, le Canada et pourquoi pas le monde », a partagé le président de Mixmédiarts.

AGWÀTÀ aura été présenté à 70 occasions au cours des étés 2015, 2017 et 2018. La direction de Mixmédiarts ne prévoit pas que le spectacle puisse être diffusé ultérieurement sur une autre scène.

« La magie d’AGWÀTÀ, c’est vraiment la musique, l’eau. Sur un écran de cinéma, ça serait comme un dessin animé normal. Je sais que la musique de Michel DeMars est en vente sur internet. Il y a beaucoup de gens qui nous ont dit qu’ils voulaient se procurer la musique parce qu’elle est tellement belle. Il y a des parties du spectacle qui vont survivre, mais le spectacle comme tel est tellement unique, tellement magique, que je ne pense pas qu’on veuille détruire cette magie en le présentant ailleurs », a expliqué M. Gédéon.