Dans son premier spectacle solo — qui allie le théâtre et le burlesque, ses deux passions —, Myriam Laviolette, alias Mimi Violette, représente sur scène les différents diagnostics de santé mentale qu’elle a reçus dans sa vie: trouble de la personnalité limite, bipolarité et trouble de déficit d’attention avec hyperactivité (TDAH).

Mimi Violette: raconter par l'effeuillage

Dans son premier spectacle solo — qui allie le théâtre et le burlesque, ses deux passions —, Myriam Laviolette, alias Mimi Violette, représente sur scène les différents diagnostics de santé mentale qu’elle a reçus dans sa vie: trouble de la personnalité limite, bipolarité et trouble de déficit d’attention avec hyperactivité (TDAH).

Elle a 26 ans, a fait un bac en théâtre et a écrit deux pièces de théâtre. Il y a quelques années, elle s'est tournée vers le burlesque pour apprendre à aimer son corps et à se trouver belle. Son nouveau spectacle, fortement autobiographique, s'intitule symptômeSTRIP et est présenté à l'Espace René-Provost, à Gatineau. Il met en scène une artiste de burlesque qui n'arrive plus à créer à cause de ses problèmes de santé mentale et qui dialogue avec ses différents intervenants.

Ou comment raconter une histoire émouvante par l’effeuillage.

Voyez la capsule ici.