Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Michel Louvain en 2013
Michel Louvain en 2013

Michel Louvain s’éteint à l’âge de 83 ans [PHOTOS + VIDÉOS]

Mario Gilbert
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Le chanteur Michel Louvain est mort mercredi soir à l’Hôpital de Verdun, à Montréal. Il était âgé de 83 ans.

Cette icône de la musique québécoise est décédée paisiblement dans son sommeil, a annoncé son agence, les Productions Martin Leclerc.

On lui avait diagnostiqué un cancer de l’œsophage au début du mois d’avril et le chanteur avait aussitôt été pris en charge par les équipes médicales.

«La famille, les amis et les collègues de monsieur Louvain tiennent à remercier les médecins et le personnel soignant du centre hospitalier de Verdun pour leur accueil, les soins prodigués et leurs nombreuses attentions», peut-on lire dans le communiqué.

Michel Louvain laisse dans le deuil son conjoint des 25 dernières années, Mario Théberge, ses sœurs Thérèse, Ginette et Lucie.

Michel Louvain, né Michel Poulain, était un chanteur romantique qui a charmé le Québec pendant une soixantaine d’années, sans relâche.

Michel Louvain au Festival d'été de Québec le 12 juillet 2017 lors d'un mémorable anniversaire pour ses 80 ans.

Celui qui faisait s’évanouir les jeunes Québécoises dans les années 1960, comme Elvis ou plus tard les Beatles, a charmé de ses chansons d’amour une génération ou deux de femmes qui ont vieilli avec leur idole. Buenas noches mi amor, Pourquoi donc as-tu brisé mon cœur, Ay! Mourir pour toi! et surtout le grand classique La dame en bleu ont accompagné ces femmes qui ont suivi dans les salles de spectacle, pendant 60 ans, leur «chanteur de charme», toujours bien mis, sans cesse reconnaissant de tant d’affection de son public.

L’agenda «post-pandémie» de Michel Louvain était d’ailleurs encore bien garni: il devait amorcer en septembre 2021, à 84 ans, une tournée qui le menait, pendant l’automne et le printemps suivant, dans plusieurs régions du Québec, en commençant par sa ville natale, Thetford Mines, le 10 septembre 2021 (il passait ses hivers en Floride).

Michel Louvain avait publié un disque double en 2017, en spectacle au Grand Théâtre de Québec, avec orchestre symphonique. Et en 2019, il sortait son 32e album, La belle vie, avec des chansons que son public avait choisies. C’est avec ce disque qu’il devait repartir en tournée après la pandémie.

Né le 12 juillet 1937 à Thetford Mines, Michel Poulin, belle voix dès son jeune âge, rêve de devenir chanteur, ce qui n’est pas du goût de ses parents, qui craignent l’atmosphère un peu mal famée des «clubs». Mais à 18 ans, sa famille accepte qu’il chante dans des salles paroissiales et des auberges de la région. Son père lui permet ensuite de «monter» à Sherbrooke.

À 20 ans, il est embauché comme «maître de cérémonie» (MC) dans un hôtel de Laval, où il est remarqué par un producteur, qui lui fait enregistrer son premier tube, Buenas noches me amor — qu’il chantait encore 60 ans plus tard. L’année suivante, le jeune «MC» passe dans les ligues majeures: le réputé cabaret Chez Gérard, à Québec, et les cabarets en vue de Montréal, comme le Mocambo et la Casa Loma.

De là, sa carrière décolle de façon spectaculaire: la jeune vingtaine, il provoque sur son passage des émeutes de jeunes filles en pâmoison. Ses grands succès compteront d’ailleurs bien des prénoms féminins: Louise, France, Sylvie, Lison.

Suivra un microsillon tous les ans, pendant une dizaine d’années, puis tous les deux ans dans les années 1970 et 1980. Et 60 ans de spectacles à guichets fermés, de balades, de rendez-vous avec un public qui vieillit comme lui, mais ne le lâche jamais. Ces «dames en bleu» dont il est toujours amoureux.

Parallèlement à cette carrière de chanteur, Michel Louvain demeure présent dans l’espace culturel grâce à la télévision: à partir de 1963, il animera plusieurs émissions à Télé-Métropole — il sera élu Monsieur Radio-Télévision au Gala des artistes de 1965. Vingt ans plus tard, toujours populaire, il animera la quotidienne De bonne humeur, à TVA, pendant cinq ans, et gagnera plusieurs prix du public MétroStar. Il passe à Radio-Canada en 1994 pour une autre quotidienne, Louvain à la carte, qu’il anime pendant deux ans, depuis Sainte-Foy.

Dans les années 2000, à plus de 60 ans, il poursuit inlassablement une carrière de chanteur dans des centres culturels et des casinos. Il fait même le Centre Bell deux soirs d’affilée, en juin 2008, avec son spectacle de tournée 50 ans d’amour!. Le réalisateur Claude Demers a consacré en 2009 un documentaire, Les dames en bleu, sur Michel Louvain le chanteur, mais aussi sur ses admiratrices et le phénomène qui ne se dément pas, même après 50 ans.

Homme affable, toujours souriant, Michel Louvain a prêté sa notoriété à plusieurs causes sociales pendant sa longue carrière: l’Hôpital général de Québec, la dystrophie musculaire, l’Aide aux aînés. Pendant la pandémie, il avait, comme d’autres personnalités, enregistré un message d’encouragement que recevaient les aînés au téléphone.

Michel Louvain avait reçu en 2009 la Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale et avait été fait Chevalier de l’Ordre national du Québec l’année suivante. Il est devenu membre de l’Ordre du Canada en 2015. En 2011, la Fondation de la Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec lui remettait le prix Lucille-Dumont pour l’ensemble de sa brillante carrière d’interprète. Et en 2014, l’ADISQ lui remettait son Félix Hommage, pour 60 ans d’une carrière remplie. Sa ville natale, Thetford Mines, lui avait même offert en 1989 une rue Michel-Louvain.

De nombreuses réactions

Les réactions ont bien sûr été nombreuses de la part de personnalités de tous les milieux sur les réseaux sociaux, malgré l’heure tardive de l’annonce de la triste nouvelle.

Au nom de son épouse Sophie Grégoire, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a écrit sur Twitter que Michel Louvain avait été un grand de la chanson québécoise et que sa bonne humeur, son élégance et son charisme manqueront aux gens.

Son homologue du Québec, François Legault, a pour sa part évoqué la perte d’une idole du peuple québécois qui a marqué plusieurs décennies, ajoutant que Michel Louvain avait été un homme professionnel, gentil, respectueux et modeste.

Les deux premiers ministres ont offert leurs sympathies aux proches de l’artiste.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a écrit: «C’est un grand qui nous quitte. Michel Louvain aura su marquer une époque et c’est tout le Québec qui pleure ce soir son départ. Grâce à son charisme et son audace, il nous aura charmé du début jusqu’à la fin.»

L’animateur André Robitaille a voulu transmettre de «douces pensées pour son entourage et ses fans». «J’ai eu la chance d’être près de lui ces dernières années, charmant homme!», a-t-il écrit sur Twitter.

L’animatrice Isabelle Racicot a affirmé que le Québec perdait l’»un de nos plus grands gentlemen de la colonie artistique». «Son sourire, sa générosité, sa tendresse vont nous manquer ainsi que ses pantalons repassés à la dernière seconde avant d’entrer en onde», a-t-elle écrit.

L’humoriste Mike Ward a parlé d’un «homme charmant, rempli de bonté», publiant une photo du célèbre chanteur à ses côtés.

L’animatrice Monique Giroux a confié sur Facebook avoir demandé mercredi après-midi à un ami commun de lui faire un message: «Dis-lui que je l’aime et demande-lui de veiller sur nous. Chaque instant partagé avec toi a été si chaleureux, tendre et vrai.»

La députée Véronique Hivon a parlé d’un «symbole de générosité, qui a mis tant de bonheur dans tant de vies».

L’animateur et ex-politicien Mario Dumont a salué un «homme au cœur d’or».

La Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SOCAN) a offert ses «plus sincères condoléances à la famille et aux proches de cette immortelle idole qui restera dans le cœur de plus d’une génération».

+

Quelques grands succès (parmi des dizaines):

  • 1958: Buenas noches mi amor, Lison
  • 1959: Ay! Mourir pour toi!
  • 1960: Linda
  • 1961: Louise
  • 1962: Sylvie
  • 1964: Plus je t’entends
  • 1965: Pourquoi donc as-tu brisé mon cœur?
  • 1976: La dame en bleu