Le duo folk autochtone Twin Flame, d'Ottawa, fait partie des quelque 200 artistes collaborateurs de l'organisme de diffusion culturelle MASC.
Le duo folk autochtone Twin Flame, d'Ottawa, fait partie des quelque 200 artistes collaborateurs de l'organisme de diffusion culturelle MASC.

MASC propose des concerts et ateliers en ligne

L’organisme MASC a lancé cette semaine une série de spectacles en ligne et d’ateliers destinés au public scolaire. Sa programmation s’étend à trois disciplines : la musique, la danse et le théâtre.

Organisme francophone de diffusion culturelle, MASC a poursuivi son rôle de facilitateur artistique, tout au long de cette période de confinement.

Afin que les communautés – tant francophones qu’anglophones – puissent continuer «d’avoir accès à des expériences artistiques professionnelles», MASC leur propose désormais plusieurs «spectacles interactifs en direct», dont des prestations du duo ottavien Twin Flames (folk et musique autochtone)et Wise Atangana (hip hop et rythmes africains).

Dévoilée jeudi, la programmation virtuelle de MASC inclut aussi des ateliers en théâtre (ciblés par niveau scolaire, de la 1ère année au secondaire V), ainsi que des ateliers de danse. Les premiers sont animés par le Ottawa Children’s Theatre; les seconds, par Brad Lafortune (Gigue métisse) et Suzan Richards Lavertu (danse afro-antillaise).

«Les programmes offerts par les artistes MASC continueront de croître au cours des prochaines semaines», promet la codirectrice exécutive de MASC, Micheline Shoebridge. 

Car « maintenant plus que jamais, les élèves, les adultes et les personnes âgées ont besoin d’avoir accès à des expériences qui enrichissent leur vie de manière significative et incitent à la créativité», souligne-t-elle.

 

«Rester vibrant et créatif»

Calculant que la pandémie de COVID-19 et les grèves scolaires en Ontario qui l’ont précédée ont forcé l’annulation de près de 500 activités organisées par  l’organisme, MASC dit avoir tout de même réussi à «payer 50% des cachets d’artistes» touchés par ces deux crises.

« Il est important pour MASC de trouver des moyens pour que nos artistes restent en contact avec les écoles et les communautés», estime Wendy Hartley, l’autre codirectrice exécutive de l'organsisme.

 « Nous voulons nous assurer, que quand la vie reprendra son cours normal, nos artistes travailleront encore en tant qu’artistes et que nos communautés seront toujours vibrantes, connectées et créatives », soutient Mme Hartley, par voie de communiqué.

Par cette programmation en ligne, l’organisme s’engage à offrir aux artistes professionnels de la région d’Ottawa-Gatineau «un travail rémunéré», tout en leur permettant de « faire vivre leur pratique artistique pendant la pandémie».


MASC

Organisme à but non lucratif, MASC fête cette année ses 30 ans. Il se targue de proposer «plus de 1500 spectacles et 800 ateliers» chaque année, ainsi que divers événements tenus «dans les écoles et les communautés».

MASC dit collaborer avec «plus de 200 artistes professionnels» et prétend offrir «une programmation de haute qualité avec des artistes parmi les meilleurs en ville ».

Sa programmation est axée sur des initiatives artistiques qui «approfondissent la sensibilisation, encouragent la compréhension et démontrent la diversité bien vivante du Canada».

Renseignements: MASC. Réservations des artistes: Apt613 (en anglais). Le site publie chaque semaine des entrevues avec les artistes participant aux activités de MASC.