Ma vie en technicolor

Non, tout n’est pas si gris, l’automne. En grattant un peu le vernis d’humeur maussade, on retrouve facilement tous les tons de la palette de couleurs.

Klee polychrome

En arts visuels, Paul Klee constitue l’exposition vedette de cette rentrée. Pour la première fois depuis près de 40 ans, peintures et dessins de l’artiste suisse Paul Klee (1879-1940) seront exposés au Canada à l’initiative du Musée des beaux-arts du Canada (MBAC). Ce qui est prodigieux dans l’immense production du peintre de Berne (près de 10 000 pièces), c’est la variété du motif sans cesse réinventé, avec une facilité de magicien. On découvrira une sélection de 75 dessins, aquarelles et huiles gracieusement offerts au Metropolitan Museum de New York en 1988 par Heinz Berggruen, l’un des plus célèbres marchands et collectionneurs d’art de l’après-guerre. À ne pas manquer ! (16 novembre-17 mars 2019, MBAC). [MC]

Paul Klee; Sans titre, 1914; aquarelle et encre sur papier collé sur carton

*** 

Rashid multicolore

La Galerie d’art d’Ottawa (GAO) se met à l’heure du design en présentant le travail prolifique du Canadien d’origine égyptienne Karim Rashid, qui a grandi à Montréal, étudié le design industriel à l’Université Carleton, à Ottawa, avant de s’intéresser à d’autres secteurs (mobilier, chaussures, montres, produits de consommation...) et de connaître un succès international. Préoccupations écologiques et souci de développement durable régissent une grande partie de son travail. Il s’est notamment illustré par sa gourde en plastique recyclé, garantie sans bisphénol A et 100 % recyclable. Karim Rachid a ouvert sa propre boutique à New York dans les années 1990 et remporté des centaines de prix. Forme culturelle est la toute première rétrospective à grande échelle lui étant consacrée au Canada (du 11 octobre au 10 février 2019). [MC]

***

Rouge Écarlate

Lisa L’Heureux revient sur invitation du Trillium avec Et si un soir, une pièce poétique « écrite comme un rêve fragmenté », la nuit, temps de tous les possibles avouables et inavouables. Cette création du Théâtre Rouge Écarlate sera présentée à La Nouvelle Scène du 21 au 24 novembre. Marc-André Charette, Lissa Léger, Manon St-Jules et Caroline Yergeau s’y partagent les rôles. [MC]

***

Vert franco 

• Le duo franco Sugar Crush a le vent des les voiles à Montréal. Le premier opus du duo country-folk (composé de Joanie Charron et Marie-Soleil Provost) lancera à la Place des Arts un premier EP, intitulé En français S.V.P

Sugar Crush

• La Franco-Ontarienne Céleste Lévis se greffe à l’Acadienne Amélie Hall et à la Québécoise Sophie Pelletier pour présenter, en trio, une Ballade transcanadienne qu’accueillera le Centre des arts Shenkman jeudi 25 octobre. Avant cela, Céleste Lévis fera aussi un petit tour – en solo – au Centre national des arts le 14 septembre. [YB]

***

Blanc comme du papier à musique

• Le rockeur Jack white n’a pas dû avoir besoin de montrer patte blanche pour qu’on lui ouvre grandes les portes de la Place TD, où il est attendu le 9 novembre, dans le cadre de sa tournée Boarding House Reach. L’ex White Stripes a confié à une entreprise montréalaise, le Lüz Studio, la facture visuelle (éclairages et contenu vidéo) de son spectacle.

Jack white

• Le groupe d’électro-rock français Grand Blanc profite de sa popularité grandissante (faire les premières parties d’Indochine, ça aide...) pour lancer l’album Image au mur, attendu pour le 14 septembre. Si c’est aussi décomplexé, tonique et élégant que le reste de leur production, le groupe est loin d’avoir terminé son ascension. 

• On peut difficilement faire plus blanc, pur blanc, que la chanson Il est où le bonheur ? de Christophe Maé. C’est pourquoi le Français – découvert au Québec grâce à quelques émissions de télé à grande écoute, tout indiquées pour son organe – se retrouve dans cette rubrique. Il se produira au Théâtre du Casino le 23 octobre prochain.  

• Dans la catégorie « Blond décoloré, tirant sur le blanc », on ne peut passer sous silence le passage de Platinum Blonde au Théâtre du Casino, le 26 novembre. La bande montréalaise qui a connu un important succès dans les années 80 (sept disques multi-platine, tout de même) propose en concert l’intégralité de son album-phare Standing in the Dark, qui souffle se 35 bougies. [YB]