Luc De Larochellière a remporté le prix de l’auteur-compositeur francophone de l’année pour son album Autre monde, lors de la remise des Prix de musique folk 2017.

Luc De Larochellière et Twin Flames enflamment les prix Folk

Luc De Larochellière a remporté le prix de l’auteur-compositeur francophone de l’année pour son album Autre monde, lors de la remise des Prix de musique folk 2017. Ce concours fondé par des professionnels de l’industrie folk récompense l’excellence du genre musical dans tout le Canada. Pour sa 13e édition, il s’est tenu au Centre Bronson d’Ottawa samedi et dimanche derniers.

Animée par les musiciens Jean Hewson et Benoît Bourque de la Bottine Souriante, cette édition a reconnu le travail de plusieurs artistes lauréats : outre Luc De Larochellière, le Québec s’est démarqué grâce à André Brunet (La grosse maison rouge) dans la catégorie instrumentiste solo de l’année et au duo montréalais Coco Méliès (The Riddle) pour le groupe vocal de l’année. 

Danny Michel a été récompensé pour son plus récent opus Khlebnikov dans deux catégories avec le Prix Innovation musicale Oliver-Schroer et celui du Réalisateur de l’année en tandem avec son collaborateur Rob Carli. L’album comprend une collaboration avec l’astronaute vedette Chris Hadfield. 

Stephen Fearing a été couronné Chanteur contemporain de l’année pour Every Soul’s A Sailor alors que le duo ottavien Twin Flames s’est vu remettre le prix d’Auteurs-compositeurs autochtones de l’année pour Signal Fire. 

Leeroy Stagger a reçu le prix de l’Artiste solo de l’année pour Love Versus. Fred Penner a raflé le prix de l’Album jeunesse de l’année pour Hear The Music. 

Celui de l’Auteur-compositeur anglophone de l’année a été remis à Ken Yates pour Huntsville. Kobo Town a décroché le prix du Groupe de musique du monde de l’année pour son album When The Galleon Sank. Enfin, le Prix Slaight Music du Travailleur de l’ombre a été octroyé au Terre-neuvien Gerry Strong en reconnaissance de sa contribution à la scène folk. La prochaine édition aura lieu à Calgary en 2018.