Ce sont avant tout les qualités esthétiques des planches d’Efa qui émerveillent le lecteur.

Lu pour vous: Monet - Nomade de la lumière

La passion que le scénariste Salva Rubio et le dessinateur Ricard Fernandez (Efa) entretiennent pour les Beaux Arts, et pas seulement l’œuvre de Claude Monet, se ressent pleinement à la lecture de la BD biographique qu’ils consacrent au peintre qui fut l’un des principaux fondateurs de l’impressionnisme.

Ricard Efa ; Salva Rubio

Monet - Nomade de la lumière

Le Lombard, 112 pages

***½

Chronologique (malgré quelques flash-backs), le récit de Monet est guidé par les galères tant professionnelles (tâtonnements de la recherche picturale, représentation de la lumière devenue idée fixe, misère financière et reconnaissance très tardive de sa modernité) que familiales (les liens conflictuels entre Monet et son père ; la maladie de sa première épouse) du peintre. Sans sortir des sentiers battus, il s’avère très instructif, surtout en ce qui concerne ses amitiés artistiques durant la période du Salon des Refusés.

Mais ce sont avant tout les qualités esthétiques des planches – peintes, elles aussi – d’Efa qui émerveillent le lecteur. Lequel sera peut-être même renversé, à la lumière des nombreux clins d’œil aux toiles du Maître disséminés au fil du récit. Ces évocations sont détaillées, hors-récit, dans une dizaine de pages de documentation iconographique qui parachèvent d’affirmer la minutie des auteurs dans leur reconstitution.