Livres

Les ailes de La Corriveau

David Ménard avoue être depuis longtemps « subjugué, hanté par La Corriveau », pendue à Québec, en 1763, pour le meurtre de son mari réputé violent.

Cette Marie-Josephte Corriveau « m’habite depuis tellement longtemps que je lui ai imaginé différents destins, avec bien des issues possibles », reconnaît l’auteur franco-ontarien qui, dans le « conte poétique » Poupée de rouille, réhabilite le personnage en donnant un sens inattendu à son geste sanglant.

Livres

Michel Tremblay parmi les finalistes des «Prix du GG»

Le Conseil des arts du Canada a dévoilé mercredi les titres des 70 livres canadiens en lice pour les prochains Prix littéraires du Gouverneur général.

Parmi les auteur(e) listés figure Michel Tremblay, dont l’Enfant insignifiant ! (Leméac) est en lice au côté de

J’aime Hydro, de Christine Beaulieu (Atelier 10), dans la catégorie théâtre francophone.

Le journaliste indépendant Frédérick Lavoie se retrouve listé au chapitre des Essais, pour son Voyages à Cuba avec George Orwell (La Peuplade).

Le chapitre des Romans et nouvelles offre une compétition entre Karoline Georges (De synthèse ; Alto), Christophe Bernard (La bête creuse ; Le Quartanier), Maxime Raymond Bock (Les noyades secondaires ; Le Cheval d’août), Naomi Fontaine (Manikanetish ; Mémoire d’encrier) et Olivier Sylvestre (noms fictifs ; Hamac)

Dans les catégories jeunesses (« texte » et « livres illustrés ») brille entre autres Camille Bouchard (13 000 ans et des poussières ; Soulières), déjà récipiendaire d’un « prix du GG » en 2005, India Desjardins (Une histoire de cancer qui finit bien ; La Pastèque) et Jacques Goldstyn (Jules et Jim : frères d’armes ; Bayard Canada).

Les 70 titres retenus se sont démarqués parmi quelque 1 400 œuvres évaluées. Les finalistes se divisent en 14 catégories, sept dans chacune des deux langues officielles du pays. Ils se partageront des prix d’une valeur totale de 450 000 $.

« Ils innovent, ils dérangent, ils surprennent, ils émeuvent. Les finalistes des LivresGG nous prouvent encore une fois cette année à quel point la littérature d’ici est riche, audacieuse, diversifiée et forte. Que ce soit avec des idées fertiles, des illustrations extraordinaires, des vers inspirants ou des traductions intelligentes, les finalistes des LivresGG nous transportent à coup sûr », a réagi le directeur du Conseil des arts du Canada, Simon Brault.

Les 14 livres gagnants seront annoncés le 30 octobre. La gouverneure générale du Canada Julie Payette remettra les Prix aux gagnants le 28 novembre, lors d’une cérémonie tenue à Rideau Hall.

Actualités

Le livre Extinction de voix: un cri du cœur pour l’information locale

Les médias régionaux sont le miroir et la loupe des communautés, et leur disparition a des conséquences profondes sur chacune d’elles. C’est ce cri du cœur que la journaliste de La Voix de l’Est, Marie-Ève Martel, lance dans son premier essai, Extinction de voix - Plaidoyer pour la sauvegarde de l’information régionale, qui paraît cette semaine.

Ceux qui la connaissent savent que la jeune femme ne fait rien à moitié. Intense, passionnée, idéaliste, elle a ressenti le besoin — l’urgence pourrait-on dire — d’écrire ce livre pendant qu’il est encore temps.

Livres

L’auteur gaspésien Éric Dupont finaliste pour le prix Giller

TORONTO — L’auteur gaspésien Éric Dupont compte parmi les cinq finalistes du prix Giller de la Banque Scotia 2018.

M. Dupont est salué pour son roman «La Fiancée américaine», qui a été traduit par Peter McCambridge et porte le titre de «Songs for the Cold of Heart» en anglais.

Les autres finalistes sont Patrick deWitt pour «French Exit», Esi Edugyan pour «Washington Black», Sheila Heti pour «Motherhood» et Thea Lim pour «An Ocean of Minutes».

Le gala du prix Giller aura lieu le 19 novembre et sera animé par l’humoriste Rick Mercer.

Il s’agit du 25e anniversaire du prix Giller.

Chaque finaliste empochera 10 000 $, et le grand gagnant recevra 100 000 $.