André et Tina Charlebois, originaire de Cornwall, sont finalistes au Prix Champlain de littérature.

Une histoire père-fille

André Charlebois et sa fille, Tina Charlebois, sont tous les deux finalistes du Prix Champlain, qui récompense la crème de la littérature franco-canadienne. Le jury du concours a qualifié leur œuvre Conjugaison des leurres comme « bouleversante avec ses deux voix — celle d’une fille et celle de son père — qui se croisent, se répondent, se nuancent et se relancent ».

Le Prix Champlain a pour objectif de mettre en valeur l’activité littéraire dans l’ensemble des communautés de langue française au Canada. Le lauréat remporte une bourse de 3 000 $ et une résidence d’auteur d’un mois à la Maison de la littérature de Québec.

Tina Charlebois, enseignante au secondaire, avait déjà plus d’une plume à son arc, avec à son actif trois recueils de poésie. Son père André, lui aussi enseignant à la retraite, était plutôt un habitué de livres scolaires. Il a publié plusieurs ouvrages pédagogiques sur l’apprentissage du français en milieu minoritaire, en langue seconde et plus récemment, en langues autochtones.

À chaque lundi soir pendant un peu plus d’un an, Tina se rendait chez son père.

Ensemble, ils se faisaient livrer une pizza, et plongés dans le plus complet des silences, ils écrivaient. De là est né leur recueil de poésie en prose Conjugaison des leurres, un ensemble de réflexions portant sur l’écriture, le quotidien et la survie du corps, de la culture et de la francophonie ontarienne.

« Il y a une énergie qui se crée quand tu écris à deux, une sorte de synergie », songe André.

Pour le père comme pour la fille, ce fut toute une surprise d’apprendre qu’ils étaient en lice pour ce prix prestigieux.

« Une chance que j’étais assis. On ne s’y attendait pas du tout. On a publié le recueil en 2016, donc après un an, on se doutait qu’on était tombé un peu dans l’oubli, mais on dirait bien que non », s’exclame André.

Vie à Cornwall

Il faut dire que les élèves de Tina sont entre de bonnes mains. Humblement, celle-ci leur parle de son livre avec fierté pour sa ville d’origine.

« Je ne vais pas parler de mon écriture, j’aime toujours mieux vanter d’autres auteurs, mais oui je vais leur en parler, juste pour leur montrer que même si tu viens de Cornwall, il y a beaucoup à faire ici. »

Le duo de poètes franco-ontariens n’a pas fini d’écrire. Ceux-ci en sont à la rédaction de leur second œuvre. « On ne sait pas encore quand ce sera fini, mais on y travaille », fait savoir André.

Les autres finalistes qui courent la chance de remporter le Prix sont Michele Deshaies avec son livre Xie Xie, Jocelyne Mallet-Parent et son œuvre Basculer dans l’enfer, et Gabriel Michaud, avec Acadie Road.

Le titre lauréat du Prix Champlain sera annoncé à la fin du mois de janvier 2019.

La cérémonie de remise du prix se tiendra dans la province de l’auteur gagnant.