Le Droit vous suggère quelques bouquins à lire durant vos vacances d'été.

Suggestions de lecture pour l'été

Le Droit vous suggère quelques bouquins à lire durant vos vacances d'été.

LA VIE SECRÈTE DES ÉCRIVAINS

Guillaume Musso

Calmann-Lévy, 352 pages

Guillaume Musso entremêle avec brio thriller et observations sur le monde de l’écrivain tout en tenant son lecteur en haleine, et ce jusqu’à la dernière page. 

Le récit se dévore comme un labyrinthe à tiroirs où l’on suit les pérégrinations d’un jeune auteur bien décidé à retrouver son écrivain fétiche retranché sur une île mystérieuse. Et quand il le déniche, le constat de l’ermite sur la vie secrète des écrivains est sans appel : « tu mènes une vie de zombie, solitaire et coupée des autres. Tu restes toute la journée en pyjama à t’abîmer les yeux devant un écran en bouffant de la pizza froide et en parlant à des personnages imaginaires qui finissent par te rendre fou. » 

À moins que le conseil ne soit qu’une parade pour effrayer un visiteur trop envahissant. Entre les Dix petits nègres, d’Agatha Christie et La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, de Joël Dicker. C’est dire.

+

SORTIE CÔTÉ TOUR

Patrick deWitt 

Alto, 296 pages

Étonnante lecture que cette épopée fantaisiste d’une mère richissime et de son fils désabusé, entre Manhattan et Paris ! Ils découvrent qu’ils ont perdu toute leur fortune, mais refusent d’être tributaires de leur destin. La normalité ? Très peu pour eux. Avec un humour ravageur, Patrick deWitt dépeint une version jouissive du dandysme féminin contemporain. 

C’est l’art d’entretenir l’esprit de transgression en toutes circonstances avec une maîtrise absolue des normes de bienséance. Un roman chic et fric, en somme, d’une lucidité sarcastique et qui ose même poser un regard sur la crise des migrants en France. 

Un must, aussi, pour se défouler des mères tannantes.

+

MA VIE EN VAN

Florent Conti 

City Editions, 237 pages

On s’attendait à un guide de bons plans à suivre pour une joyeuse virée sur la route en Amérique du Nord. Florent Conti nous offre plutôt un livre de développement personnel pour s’affranchir de tout ce qui nous entrave. Sa libération s’est opérée par le mode de vie nomade, en van donc, qu’il défend avec ferveur et intelligence. 

Son livre est une invitation à la fois référencée (il cite souvent Alain Deneault) et « provoc » à s’insurger contre « le système », à questionner notre rapport au confort, à la consommation et plus largement, au monde. Et pour les lecteurs convaincus de la première partie, les travaux pratiques sont offerts en seconde moitié. 

Florent Conti serait-il le nouveau Tom Hodgkinson canadien ?

+

SABRINA

Nick Drnaso

Presque Lune, 208 pages

Sabrina illustre les travers de la société contemporaine américaine à partir d’une disparition ; celle du personnage éponyme. Elle laisse derrière elle un compagnon dépressif qui va trouver refuge chez un ami d’enfance devenu militaire. 

Sélectionné au Man Booker Prize en 2018, Nick Drnaso nous emmène dans une Amérique gangrénée par les réseaux sociaux et le complotisme, la paranoïa ambiante et le port d’armes. 

Les personnages n’y sont que des silhouettes fantomatiques, terriblement seules et pourtant hyperconnectées. Un roman graphique à la construction millimétrée et à l’écriture explosive.