Son livre sur la tuerie de Polytechnique, « Ce jour-là - Parce qu’elles étaient des femmes », la journaliste et auteure Josée Boileau l’a écrit pour qu’il y ait un repère, un outil pour tenter de mieux comprendre.

Polytechnique: un livre de Josée Boileau pour tenter de mieux comprendre

MONTRÉAL — Son livre sur la tuerie de Polytechnique, « Ce jour-là - Parce qu’elles étaient des femmes », la journaliste et auteure Josée Boileau l’a écrit pour qu’il y ait un repère, un outil pour tenter de mieux comprendre.

Tous admettent maintenant que le meurtre de 14 femmes, en cette journée du 6 décembre 1989, est un acte antiféministe, a-t-elle affirmé, au cours du lancement de son ouvrage, vendredi à l’école Polytechnique de l’Université de Montréal.

Alors que cela fait 30 ans aujourd’hui que la tragédie a eu lieu, on peut dire qu’elle fait maintenant partie de l’histoire québécoise, puisqu’elle est relatée même dans des romans, des films qui ne portent pas spécifiquement là-dessus.

La société québécoise a donc intégré cette tragédie dans son histoire, croit-elle.

Son livre ne porte pas seulement sur la tuerie en tant que telle.

Son livre, elle l’a voulu comme un portrait de l’avancement des femmes dans la société québécoise, un lieu qui donne les références, qui concentre l’information, non seulement sur la tragédie, mais sur la société québécoise de l’époque, a-t-elle expliqué.