Paul Ruban et Véronique Sylvain ont remporté mercredi les deux Prix Trillium 2020 attribués à des oeuvres écrites en français.
Paul Ruban et Véronique Sylvain ont remporté mercredi les deux Prix Trillium 2020 attribués à des oeuvres écrites en français.

Paul Ruban décroche le Prix littéraire Trillium

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
L’auteur Paul Ruban a remporté mercredi le Prix littéraire Trillium 2020 pour son recueil de nouvelles Crevaison en corbillard, tandis que Véronique Sylvain a mérité le Prix de poésie Trillium, attribué pour son recueil Premier quart.

Les lauréat.e.s de ces prestigieux prix littéraires ontariens ont été divulgués mercredi 17 juin, en soirée, lors d’une cérémonie de remise de prix virtuelle organisée par Ontario Créatif. 

Cette cérémonie diffusée en direct sur les réseaux sociaux de l’organisme gouvernemental a aussi été l’occasion de décerner à Téa Mutonji et à Roxanna Bennett (poésie) les deux prix équivalents pour des oeuvres en langues anglaises.

Le grand public est invité à écouter un entretien entre les deux lauréats francophones et l’animateur Zefred. Leurs discussions feront l’objet d’une diffusion sur Facebook LIVE, le 23 juin à 12 h (HAE), sur la page de Ontario Creates.

Les deux lauréats francophones ont des liens étroits avec Ottawa. Paul Ruban, un réalisateur et pigiste qui collabore avec diverses sociétés de production télé de la région de Toronto, a grandi dans la capitale fédérale. 

Originaire de Kapuskasing, Véronique Sylvain est responsable de la promotion et des communications pour la maison d’édition David, à Ottawa.

Crevaison en corbillard est édité par Flammarion Québec. Premier quart est paru aux éditions Prise de parole, basées à Sudbury.

Le jury des deux prix francophones était composé de la dramaturge ottavienne Lisa L’Heureux (directrice du Théâtre Rouge Écarlate); l’auteur et poète David Ménard (Neuvaines) et l’auteur Paul Savoie (Bleu bémol).

Véronique Sylvain a remporté le prix de poésie Trillium, pour son recueil <em>Premier quart, </em>paru aux éditions Prise de parole.

Pour le président du c.a. d’Ontario Créatif, Aaron Campbell, les Prix littéraire Trillium mettaient cette année à l’honneur «de nouvelles et admirables voix». «Ensemble, les ouvrages de tous ces auteurs nous permettent de partager une expérience collective à travers leurs histoires singulières.» ajoute-t-il.

Leur «talent», poursuit-il, vient «s’ajouter à une liste impressionnante d’écrivaines et d’écrivains ontariens et de leurs éditeurs, qui continuent à enrichir le patrimoine littéraire de l’Ontario, reconnu dans le monde entier».

 «J’applaudis et je félicite tous les lauréats et lauréates des Prix littéraires Trillium pour ces distinctions bien méritées. En cette période inédite, il est encore plus important que nous nous assurions que les excellentes histoires de l’Ontario sont appréciées ici et dans le monde entier», a réagi la ministre ontarienne Lisa MacLeod, responsable de la culture, par voie de communiqué.

Le gouvernement de l’Ontario a créé le Prix littéraire Trillium en 1987 pour «rendre hommage à l’excellence, favoriser le marketing et accroître la sensibilisation du public à l’égard de la qualité et de la diversité des écrivaines et écrivains ontariens et de leurs œuvres».

« Cette année, les lauréates et lauréats abordent des sujets très variés et sont écrits par des auteurs qui s’identifient de nombreuses façons», estime pour sa part la pdg d’Ontario Créatif, Karen Thorne-Stone. «Démarrez votre lecture d’été avec l’un de ces excellents ouvrages ontariens! » suggère-t-elle.