Modèles féminins pour jeunes filles sages (ou pas)

À quelques jours du 8 mars, Journée de la femme, et pour le début de la semaine de relâche, voici une recension d’ouvrages jeunesse à saveur documentaire qui mettent en lumière des femmes inspirantes. Des ouvrages qui cherchent à donner aux lectrices en herbe l’envie de se dépasser, à travers des portraits ne s’intéressant pas à la réussite en soi, mais à des parcours guidés par la persévérance et l’affirmation de soi. Difficile de ne pas trouver un modèle bien à soi, parmi toutes ces femmes de tête, de lettres, de cœur et de passion(s), toutes disciplines confondues.

Titre : Histoires du soir pour filles rebelles, tome 2
Classement : *****
Auteures : Francesca Cavallo et Elena Favilli (Guy St-Jean Éditeur, 212 pages)

Reine, journaliste, auteure, peintre, scientifique, astronaute, pilote de F1, championne de motocross ou... pirate : le premier volume d’Histoires du soir pour filles rebelles avait déjà identifié 100 héroïnes pas fictives du tout (de Coco Chanel à Hillary Clinton et de Maria Callas à Nina Simone en passant par les incontournables Frida Kahlo, Marie Curie, Rosa Parks, Malala, etc.). Histoires du soir pour filles rebelles – tome 2 allonge la liste de noms de 100 nouveaux « modèles féminins positifs » ayant réussi à « transformer le monde à leur façon ».

Cette suite délaisse un peu les figures classiques des authentiques pionnières (on y trouve tout de même Nefertiti, Audrey Hepburn et Simone Veil, etc.) pour contempler cette fois des visages plus contemporains, tels Beyoncé ; Oprah ; J. K. Rowling. 

Si elles n’ont pas toutes l’incroyable parcours de leurs vénérables prédécesseures, ces vedettes modernes se révèlent courageuses à leur façon, et pas moins admirables, audacieuses, ou rebelles. Et elles convaincront sans doute plus facilement les lecteurs et lectrices qu’ils et elles ont, malgré les obstacles de tous poils (masculins ou non), le potentiel de devenir ce que bon leur semble. Ce qui est bien entendu l’objectif des auteurs. À ce chapitre, la démonstration (par le nombre) est édifiante, la conclusion incontestable. C’est écrit simplement, mais avec le souci d’inspirer les enfants de tout âge.

De magnifiques illustrations côtoient chaque portrait. Elles sont toutes signées par des illustratrices (une cinquantaine). Des citations viennent puncher la lecture.

Gageons que les dodos qui s’ensuivront seront propices à tous les rêves de gloire et de conquête, d’affirmation et d’émancipation... Comment ne pas dormir béat avec la conviction que, oui, on finira peut-être par améliorer le sort le monde, tous ensemble, une personne à la fois.

Les personnalités retenues dans ce deuxième tome seraient issues du dialogue entamé entre les deux auteures et leurs lectrices. Le tome 1 s’est écoulé à plus d’un million d’exemplaires à travers la planète (on peut légitimement penser que l’ouvrage est aussi la source de ceux que nous vous présentons ci-après). Ce public large et diversifié, inspiré par leur travail, a multiplié les commentaires et suggestions. Comme quoi, l’inspiration, c’est contagieux...

***

Titre : Dix filles allumées ! : 10 parcours inspirants

Auteures : Laïla Héloua et Corinne De Vailly (Bayard Canada, 48 pages)

Classement : ****

Ouvrage plus proche du public canadien, Dix filles allumées ! joue la carte du parcours « inspirant »... mais, surtout, la carte du parcours « à portée de mains », puisqu’il fait le portrait de 10 Québécoises, plutôt que des apologies de supervedettes plus ou moins lointaines. On a sélectionné des personnalités contemporaines, plutôt que des figures légendaires, mais trépassées. Des « filles » comme vous et elle, quoi !

L’ensemble des portraits donne un panorama large de la société : artiste (Safia Nolin), auteures à succès (Kim Thuy et Katia Canciani — la première étant aussi présentée comme « avocate » ; la seconde comme « écrivaine et pilote » d’avion), mais aussi députée, juge, athlète paralympique, scientifique, policière, ou activistes (l’une au service de l’enfance ; l’autre contre la stigmatisation des homosexuelles). Des portraits simples, humbles, racontés au « je », où l’on retrace les prémices adolescentes de ces futures carrières ou vocations, des difficultés rencontrées en chemin, et des stratégies mises en places pour les surmonter. 

Au goutte-à-goutte, ces parcours exemplaires feront l’éloge de la persévérance et de l’épanouissement... sans faire l’apologie de l’ambition.

La mission des auteures, Laïla Héloua et Corinne De Vailly, est aussi de convaincre les demoiselles (et les garçons, pourquoi pas ?) qu’il est possible de réaliser ses rêves, quelle que soit notre origine culturelle ou sociale. Une lecture très pertinente à l’adolescence, tranche d’âge où l’on est parfois en proie à des doutes contreproductifs. Pour élargir l’espace-temps, le livre se termine sur deux pages de très courts portraits de « pionnières » canadiennes (Thérèse Casgrain, Viola Desmond, Louise Arbour, etc.). C’est illustré par Mika (la série Ari Cui Cui). On aurait aimé quelques photos.

***

Titre : Femmes — 40 combattantes pour l’égalité

Auteures : Isabelle Motrot et Véronique Joffre (Gallimard jeunesse, 52 pages)

Classement : ****

Ce tout petit format punché s’inscrit dans la collection BAM !, qui regroupe une dizaine de titres faisant un survol (très, très synthétique) de personnalités historiques et d’éléments sociologiques ou patrimoniaux.

Avec son titre on ne peut plus clair, Femmes – 40 combattantes pour l’égalité s’intéresse à quarante figures emblématiques de la féminité ou du féminisme, de Simone de Beauvoir à Oprah Winfrey, en passant par Frida Kahlo, Marie Curie, George Sand ou Virginia Woolf.

Des femmes qui en leur temps ou à leur façon, que ce soit en politique, en sciences, en arts ou dans les médias, ont bousculé les conventions ou bouleversé les codes. Un panthéon où se retrouvent beaucoup de Françaises et d’Américaines, mais aussi deux Canadiennes, Pina Bausch et Margaret Atwood, ainsi que la Franco-Américaine Louise Bourgeois (militante féministe avant d’être la sculpteure des araignées Maman). Il y a même « Rosie la riveteuse », ce personnage de femme musclée dont le sourire volontaire a servi à motiver l’effort de guerre en 1942, et aujourd’hui devenu un symbole féministe.

Qu’elles aient revendiqué ou défendu le droit à l’expression, à l’éducation, à l’avortement, à l’égalité de peau ou de genre, ou lutté contre la violence et la stigmatisation, le parcours de chacune est résumé en une image et quelques capsules (son combat, ses moyens d’expression, ses réalisations, une citation). C’est peu, au regard de leur œuvre, mais clair et aéré. Et suffisant pour découvrir, piquer la curiosité, et aider les jeunes lectrices (et lecteurs) à ébaucher des liens, puisqu’elles sont présentées par ordre chronologique. Un résumé « essentiel ».

***

Titre : Elle a persisté : autour du monde — 13 femmes qui ont changé l’Histoire

Auteures : Chelsea Clinton et Alexandra Boiger (Scholastic, 32 pages)

Classement : ***

Destiné aux féministes en herbe, ce livre signé Chelsea Clinton (oui, la fille de l’ex-président des États-Unis et actuelle vice-présidente de la fondation Clinton) est la « suite » de She persisted, paru en 2017 —, mais jamais traduit en français, semble-t-il. Le premier volume se penchait sur les destins de 13 Américaines, celui-ci ratisse plus large, en partant à la découverte de portraits féminins « étrangers », et l’empreinte indélébile qu’elles ont laissée. Treize personnalités de 13 pays différents. Dont le destin est résumé en une centaine de mots. Avec, au milieu du texte, la mention « elle a persisté », témoignant que les combats ne sont jamais gagnés d’avance. 

C’est très édulcoré. Gentillet. À l’image des jolies aquarelles (signées Alexandra Boiger, déjà complice de She Persisted), qui accompagnent chaque récit. Du côté du Canada, on parle de Viola Desmond, et de sa lutte contre la ségrégation raciale. Étrangement, le mot ségrégation ne figure nulle part, ici. Comme s’il était trop complexe pour le (possiblement très) jeune public auquel l’ouvrage est destiné. Dommage ! Au Pakistan, on rencontrera Malala ; en Angleterre, J.K. Rowlings ; en France, Marie Curie. Certaines de ces destinations, plus exotiques, permettent d’apprendre une ou deux choses au passage.

L’ouvrage se termine par une image (cosmopolite et tout imprégnée de rectitude politique) d’enfants en posture de superhéros... que surplombe un message positiviste : « Prends la parole, tiens tête et crois en tes rêves. [...] Elles ont persisté, et toi aussi tu peux le faire. » Pas de surprise.

***

Titre : 10 Femmes qui ont changé l’histoire du monde

Auteurs : Jean-Michel Billioud et Kaa illustrations (Auzou, 22 pages)

Classement : ***

La maison d’édition parisienne Auzou consacre un album grand format à 10 figures féminines marquantes. La présentation historique — donc chronologique — passe en revue quatre souveraines (Cléôpâtre ; Élisabeth I ; la reine du royaume Ndongo Nzinga Mbandi ; l’impératrice chinoise Cixi), deux grandes militantes (Rosa Parks, qui s’est battue contre la ségrégation raciale, et Olympe de Gouges, pionnière du droit des femmes à l’époque de la Révolution française), et quatre « supervedettes » dans leur discipline respective (la chanteuse Joséphine Baker, la peintre Frida Kahlo, la nageuse australienne Annette Kellerman et la scientifique Marie Curie).

Un voyage autour du monde, donc... qui donne un aperçu très sommaire de ces 10 destins. Ici, les illustrations priment, avec de grosses pages cartonnées contenant des « rabats » qui cachent de petites surprises. Un peu succinct, mais parfait pour éveiller les jeunes consciences au fait que l’égalité n’est jamais allée de soi. Et donner envie de creuser les choses avec l’un des autres ouvrages listés ici ! 

***

Titre : Marie Curie

Auteures : Isabel Thomas et Anke Weckmann (Gallimard, 64 pages)

Classement : *** 1/2

Le livre répond à la question qu’il pose : Pourquoi Marie Curie est-elle la superstar des sciences ? Certes, ce titre-là ne parle que d’une personne, mais il fait partie d’une collection plus large, Les grandes vies, qui propose des biographies tant masculines que féminines, au sein desquelles figurent déjà Frida Kahlo et Anne Frank. Un bon début. Si le livre aborde logiquement le courage et la ténacité dont a fait preuve Marie Curie (voire sa pugnacité, car sa dévotion scientifique aura un coût), il en profite pour aborder, simplement, mais non sans profondeur, de nombreuses notions scientifiques (le radium, la radioactivité, le polonium) indissociables de son parcours. On termine en passant en revue l’impact de ses découvertes sur la médecine et la société humaine, puis en offrant une frise chronologique et un glossaire. Un petit bouquin précieux pour approfondir ses connaissances, destiné aux esprits curieux (on approfondit ses connaissances), qui n’ont pas nécessairement besoin d’être des lecteurs ou lectrices confirmé(e)s (8 à 13 ans).