Le président de la maison d'édition Les 400 coups, Simon de Jocas, et son équipe.
Le président de la maison d'édition Les 400 coups, Simon de Jocas, et son équipe.

Les 400 coups finalistes au prestigieux prix BOP

Les éditions Les 400 coups figurent parmi les finalistes 2020 du prix BOP de la Foire du livre jeunesse de Bologne (FLJB).

L’éditeur montréalais, qui célèbre cette année son 25e anniversaire, a annoncé mardi 14 avril sa mise en nomination au «prix du meilleur éditeur jeunesse 2020 en Amérique du Nord» décerné dans le cadre de la FLJB

Il est le seul éditeur québécois en lice, au côté de quatre autres éditeurs du Canada et des États-Unis, a précisé la responsable des communications des 400 coups, Clara Olivier.

« En ce début d’année où la COVID-19 accapare tout l’espace médiatique, alors que la chaîne du livre, ici comme ailleurs, souffre de cette pandémie, nous accueillons cet honneur avec espoir en nous disant, comme bien d’autres le font tous les jours, que ça va bien aller», a commenté le président des 400 coups, Simon de Jocas.

Il a partagé son «brin de fierté» à tous ses auteur.e.s, et collaborateur.e.s qui permettent aux 400 coups de rayonner, ainsi qu’à l’ensemble de la chaîne du livre au Québec, jusqu’à la SODEC, le Fonds du livre du Canada et le Conseil des arts du Canada, «partenaires essentiels aux succès continus de la maison d’édition, ici comme sur la scène internationale».

Organisé par la FLJB, en partenariat avec l’Association des éditeurs italiens et l’International Publishers Association, ce prix international récompense les éditeurs en littérature jeunesse de partout dans le monde.

L’identité des lauréats sera dévoilée le 4 mai prochain.

Les 400 coups figure parmi les finalistes à l’un des prix BOP, qui récompensent les meilleurs éditeurs jeunesse à travers la planète. Sur notre photo: les couvertures de deux des plus récentes parutions de l’éditeur québécois (<em>Le Grand méchant loup dans ma maison</em>,  de Valérie Fontaine et Nathalie Dion,  et <em>L’horoscope</em>, de François Blais et Valérie Boivin).