Lecture jeunesse: pour les petits bronzés

Des univers ludiques ou poétiques pour que les jeunes lecteurs traversent l’été sans s’ennuyer.

Olga — On déménage! d'Élise Gravel  (Scholastic) Les albums d’Élise Gravel nichent dans une catégorie à part. Remplis de traits d’humour, ils font la joie des jeunes lecteurs — et de leurs parents. La prolifique auteure-illustratrice ramène son attachante héroïne Olga, une scientifique en herbe tombée sous le charme de Bof, représentante unique d’une nouvelle espèce animale. La fillette a rempli son carnet de remarques de toutes sortes, mais il lui reste une énigme à résoudre : son animal de compagnie a-t-il de la famille ailleurs? Lui prend alors l’envie d’aller voir dans une galaxie près d’ici si Bof y a des semblables. Léger, drôle, divertissant, le bouquin illustré (et deuxième titre de la série) est aussi savoureux qu’un verre de limonade un jour de canicule.  

***

La tribu qui pue d'Élise Gravel et Magali La Huche (La courte échelle) On vient de l’écrire, Élise Gravel est prolifique. Et elle a le chic pour se promener d’un univers à l’autre. Elle signe l’amusante histoire de La tribu qui pue, mais c’est Magali La Huche qui a joliment mis le récit en images. Résultat: un album délicieusement original dans lequel leurs deux univers s’entremêlent avec humour, bonheur et bonne humeur. La tribu, c’est une ribambelle d’enfants libres et heureux qui vivent dans les bois, loin des bonnes manières qu’imposent les adultes. Tout va jusqu’à ce que la directrice de l’orphelinat du coin, Yvonne Carré, décide de tendre un piège à la petite bande de puants. L’astucieuse Fanette Ducoup, chef du clan des enfants, est bien résolue à sortir ses copains du pétrin savonneux dans lequel ils sont plongés. Une parfaite lecture d’été qui fera rire les enfants. Et qui, soyez prévenus, les amènera peut-être à exiger un petit congé de bain... 

***

Mon frère et moi d'Yves Nadon et Jean Claverie (Éditions D’eux) C’est une histoire qui nous ramène dans les eaux rafraîchissantes de l’enfance, une histoire qui nous replonge dans l’un de ces tout petits moments où soudain, on se découvre un peu plus grand qu’avant. Ici, les mots délicats d’Yves Nadon et les douces images de Jean Claverie campent deux frères qui s’amusent dans le lac, au chalet. Le plus vieux s’élance du haut du cap rocheux avec assurance. Le plus jeune hésite. La peur de se jeter à l’eau freine son élan jusqu’à ce que, encouragé par son aîné et sous son regard bienveillant, il ose enfin plonger. Comme lui, il devient alors chat, oiseau, poisson. C’est tout simple, c’est tout tendre, et au final, c’est un vrai bel album qui évoque autant la grandeur de la complicité fraternelle que l’importance des tremplins qui nous pétrissent.  

***

Bagages, mon histoire: poèmes de jeunes immigrants, collectif (Éditions de la Bagnole) Parce que, en vacances, on a le temps de s’imprégner de la beauté des mots, c’est le moment parfait pour parcourir Bagages, mon histoire. Superbe recueil de poésie grand format, l’album rassemble les écrits de jeunes immigrants de l’école secondaire Paul-Gérin-Lajoie-d’Outremont. Accompagnés par l’auteur Simon Boulerice, ceux-ci ont raconté un pan de leur histoire en poèmes. L’écrivaine Kim Thúy a assisté à l’un des ateliers créatifs et a eu la bonne idée de faire le pont entre les jeunes auteurs et l’illustrateur Rogé. Le coup de crayon délicat de ce dernier a magnifiquement esquissé les visages des uns et des autres. Tout est dans le regard, dans l’expression captée. Textes et images se fondent en un tout chargé d’histoires personnelles et d’émotions universelles. C’est le quatrième album de la série illustrée par Rogé et comme les précédents, on le lit à voix haute. Avec le cœur ouvert. 

***

Mammouth rock d'Eveline Payette et Guillaume Perreault (La courte échelle) Ce livre a remporté le Prix des libraires 2018 et on comprend vite pourquoi. La plume d’Eveline Payette est inventive, colorée, très amusante. Et elle est ici vraiment bien servie par le talent de Guillaume Perrault, qui signe l’originale mise en page calquée sur le format des cahiers d’exercices que tout écolier a dans son pupitre. Le roman graphique destiné aux enfants nous plonge dans le quotidien de la classe de Louis, alors que celui-ci amorce son exposé oral sur son improbable animal de compagnie, le mammouth. Et pas n’importe lequel: le Mammuthus rockus. Rigolotes digressions et anecdotes farfelues ponctuent son discours et captivent les copains de la classe autant que les lecteurs de la maison. Promis, il y a des fous rires en cours de parcours. Un bouquin qu’on feuillette encore et encore, sans se lasser.