Des lecteurs de tous âges ont visité les kiosques du Salon du livre de l’Outaouais. ­

Le SLO souffle ses quarante bougies

Des milliers de bibliophiles de la région ont « osé » faire de belles découvertes ce week-end au Palais des congrès de Gatineau à l’occasion du Salon du livre de l’Outaouais (SLO).

Selon la présidente du SLO, Anne-Marie Trudel, cette quarantième édition a été une vive réussite. « On est dans un achalandage exceptionnel encore une fois. On leur avait demandé d’oser venir nous rencontrer et ils l’ont fait en grand nombre. »

« On se rend compte que les gens viennent au Salon comme si c’était un évènement. Ils ne viennent pas seulement découvrir des livres, ils participent aux différentes conférences et aux activités Hors les murs. »

D’ailleurs, Mme Trudel confirme que la participation des gens aux activités Hors les murs a nettement augmenté, alors que plus de 700 personnes ont assisté aux différentes activités offertes hors de l’enceinte du site principal du SLO.

Cette année, les organisateurs du SLO ont tenu à offrir une tribune particulière à l’actualité en organisant des tables rondes où des experts étaient invités à débattre sur différents sujets chauds. En vitrine, on retrouvait entre autres des conférences sur la légalisation du cannabis, sur la résistance franco-ontarienne et sur le mouvement #MoiAussi.

« Le Salon du livre, c’est des romans, mais c’est aussi un lieu de débats. On veut mettre des idées sur la table, laisser les experts discuter et échanger avec les gens. C’est un endroit public où s’échangent des idées autant dans les livres que sur scène. On essaye de rester branché sur les débats pour offrir aux gens une perspective différente. »

Pour la première fois cette année, le SLO offrait un kiosque de littérature autochtone. Mme Trudel souligne que cette initiative a été très appréciée autant par le public que par les auteurs autochtones présents sur place.

« Les auteurs veulent revenir parce que les gens ont été extrêmement curieux. Ils ont trouvé le public de l’Outaouais extraordinaire. »

Un réaménagement complet du Salon a été réalisé pour cette quarantième édition. « On a changé les scènes de place, c’est magnifique. Les gens ont beaucoup apprécié, nous avons reçu de très bons commentaires à ce sujet. On vise à faire vivre une expérience unique aux visiteurs et on va poursuivre dans cette lignée. »

« Rester dans la tête des gens »

Même si le SLO s’est conclu officiellement dimanche, les organisateurs ont bien l’intention de tout faire pour demeurer présent dans l’esprit des gens de la région jusqu’à l’édition 2020.

« Dans trois semaines, on a déjà un autre évènement qui s’adressera aux professeurs de l’Outaouais sur la littératie jeunesse », explique Mme Trudel.

« On lancera également dans quelques semaines, la Balado du 40e. C’est une baladodiffusion qui permettra d’écouter des archives audio des Salons des quarante dernières années. On va en lancer une par mois et il y en aura dix. Ça permettra de rester dans la tête et dans les oreilles des gens. »

L’édition 2019 terminée, les organisateurs commencent déjà à penser à l’édition 2020. « Avec le succès qu’on a eu cette année, c’est sur qu’on veut continuer d’offrir des activités Hors les murs l’an prochain. On a aussi déjà signé quelques auteurs en vue de la prochaine édition. On va garder la surprise pour l’an prochain. »

+

GATINEAU DÉVOILE LES GAGNANTS DE SON CONCOURS LITTÉRAIRE

De gauche à droite, de l'arrière à l'avant: Catherine Garand, responsable du volet étudiant du concours pour le cégep de l'Outaouais Élise Marion et Tiphaine Delahaye, membres du jury Hugo Thivierge, coordonnateur du concours Isabelle N. Miron, conseillère municipale et présidente de la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine Martine Plouffe, bibliothécaire Jeanne Duhaime et Jacques Michaud, anthologistes du recueil chez Vents d'Ouest Cynthia Labonté, lauréate du prix étudiant Christiane Desrosiers, lauréate du premier prix

Gatineau a dévoilé l’identité des lauréats de la 8e édition du concours Des nouvelles de Gatineau ! samedi soir au Salon du livre de l’Outaouais.

Soixante-dix-huit auteurs ont soumis un texte ayant pour thème Histoires en plein air.

Le premier prix, une bourse de de 1000 $, a été décerné à Christiane Desrosiers pour sa nouvelle La tempête.

Le deuxième prix, de 500 $, a été remis à Daniel Pareire pour sa nouvelle Offre d’emploi à Gatineau tandis que le troisième prix, d’une valeur de 300 $, a été attribué à Nathalie Courcy pour son texte Piégée.

Les meilleurs textes seront réunis dans un recueil à paraître aux Éditions Vents d’Ouest vers la fin de la présente année. Le concours Des nouvelles de Gatineau ! est organisé par la Bibliothèque de Gatineau, en collaboration avec le libraire Hugo Thivierge.