La nouvelle Maison des arts littéraires (MAL) fédérera de multiples initiatives de diffusion des arts littéraires chapeautées par le Salon du livre de l'Outaouais. Des activités seront organisées à l'année longue à travers le grand Gatineau.
La nouvelle Maison des arts littéraires (MAL) fédérera de multiples initiatives de diffusion des arts littéraires chapeautées par le Salon du livre de l'Outaouais. Des activités seront organisées à l'année longue à travers le grand Gatineau.

Le SLO lance la Maison des arts littéraires

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Le Salon du livre de l’Outaouais (SLO) met en place un nouveau projet pour faire rayonner la littérature et ses multiples formes: la Maison des arts littéraires de Gatineau (MAL), dont les activités se tiendront en marge du salon.

La MAL sera «nomade», en «investissant des lieux de diffusion déjà existants» dans différents secteurs de Gatineau, précise la Corporation du SLO. 

Cette nouvelle vitrine de diffusion en arts littéraires cherchera à proposer des activités tout au long de l’année.

L’offre débutera dès le 23 octobre, à travers une «Grande traversée poétique» qui réunira cinq poètes de l’Outaouais et de l’Ontario français au Cabaret la Basoche (réservation obligatoire), dans le secteur Aylmer. Ce spectacle poétique live bénéficiera d’une diffusion virtuelle sur les réseaux sociaux.

«Mélanger les pratiques»

En tant qu’«outil pour faire rayonner les arts littéraires» en Outaouais, la Maison des arts littéraires de Gatineau a l’ambition de «toucher de nouveaux publics», et compte «aller là où on ne l’attend pas, dans les parcs, sentiers et lieux culturels».

La Mal s’efforcera de «mélanger les pratiques».  Ses activités seront présentées «sous formes de performances, d’expériences participatives, de rencontres, de mises en lecture, d’expositions et d’installations numériques», indique les organisateurs du SLO.

Ces derniers rappellent qu’une telle programmation annuelle a déjà été mise en place «depuis deux ans, à titre exploratoire», et que la réponse du public a été «positive». 

Cette programmation hors les murs s’était par exemple manifestée à travers la Nuit du polar, organisée en novembre dernier à la Maison Fairview, ou avec la conférence que Michel Tremblay a donné à la salle Jean-Despréz en novembre 2018, illustre le SLO. 

La MAL se présente comme «le prolongement naturel» de telles initiatives.

L'auteur français Pierre Cendors

Programmation 2020-2021

Outre la Grande traversée poétique du 23 octobre, la MAL proposera «la Fantastique résidence», qui sera l’occasion d’accueillir (virtuellement) l’auteur français Pierre Cendors, du 2 au 27 novembre. Le Français sera jumelé avec un.e auteur.trice de l’Outaouais. 

Plusieurs activités seront proposées au public dans ce cadre de cette résidence, dont la «Nuit de l’étrangeté» (réservation obligatoire). 

À la fin novembre, la MAL prépare une «exposition littéraire détonnante» dans le centre-ville de Gatineau, et en collaboration avec le Sentier culturel. 

Les activités littéraires se poursuivront en 2021. Au programme: des soirées de récit, un spectacle littéraire, une nuit de lecture et la projection d’un documentaire littéraire. Les détails seront dévoilés ultérieurement.

Une campagne d’abonnement à la programmation annuelle de la MAL a été mise sur pied. 

Être abonné à la MAL donnera «un accès privilégié» aux événements organisés ainsi qu’au Salon du livre qui se tiendra du 25 au 28 février 2021. L’abonnement accorde aussi des rabais dans les librairies partenaires.

On s’abonne ici.