Daniel Coutu
Daniel Coutu

Le magicien Daniel Coutu dévoile ses trucs... et incite au bricolage 

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Le magicien Daniel Coutu fait paraître un nouveau livre, «La magie c’est facile !» ce lundi 7 octobre.

Dans cet ouvrage grand format et abondamment illustré, l’illusionniste gatinois révèle étape par étape les trucs et astuces entourant 18 tours de magie réalisables facilement, avec très peu de matériel. 

Les explications sont truffées de blagues et de commentaires absurdes, car Daniel Coutu ne résiste jamais longtemps à apostropher son lecteur, avec l’humour qu’on lui connaît.

Casquette avaleuse de pièces de monnaie, système auto-correcteur d’équations mathématiques, piège à cartes, verre de science-fiction, cure-dent voyageur, etc.: grâce à ce «manuel de magie pas comme les autres», les prestidigitateurs en herbe apprendront à créer des illusions amusantes en utilisant de simples objets du quotidien – et du matériel de bricolage de base.

On y trouve même un numéro de mentalisme – qui nécessite toutefois la participation d’un complice alerte.

Dessins de Tristan Demers

«J’avais le goût d’un livre de magie qui soit différent, explique Daniel Coutu à propos de ce manuel publié aux Éditions de la Bagnole. J’avais envie de faire quelque chose qui s’inscrive dans la foulée de la série Dessiner, c’est facile que Tristan Demers a publié à La Bagnole. 

Le bédéiste Tristan Demers, animateur télé (BAM, sur Yoopa) et champion du bricolage et de l'embellissement artisanal, signe d’ailleurs les illustrations de La magie, c’est facile

«Le livre est le fruit d’une belle collaboration» avec le bédéiste Tristan Demers – qui est aussi directeur de collection pour La Bagnole.

Les tours ne sont pas compliqués, mais la «facilité» affichée dans le titre est relative, convient Daniel Coutu. L’expression doit être «interprétée comme ‘la magie, c’est facile de l’aimer et de s’y intéresser, ou c’est facile d’impressionner ses amis’, mais c’est sûr que ça demande un peu de préparation, de pratique et de persévérance, de la part des enfants!» sourit le Gatinois.

Donner envie de bricoler

«Le livre sort à un bon moment: juste avant l’arrivée de l’Halloween, qui – comme Noël – va se faire différemment cette année, et plus à la maison, à cause de la pandémie. 

Je trouve que laisser les écrans de côté pour faire du bricolage en essayant d’impressionner papa ou maman, c’est très bien», commente le magicien. 

Il s’agit du «livre parfait pour impressionner ses amis à une fête d’anniversaire, faire perdre connaissance à son professeur de math ou émerveiller son poisson rouge», écrit par exemple le magicien, dans le ton du reste du bouquin.

Il ne s’agit pas du premier manuel de magie signé Daniel Coutu ; en  2017, le Gatinois avait publié TADAM! 12 tours de magie pour dévoiler tes forces et tes habiletés aux Éditions Midi trente... mais «l’ouvrage était plus destiné aux orthopédagogues et aux professionnels de l’éducation qu’aux enfants; on touchait à la psychoéducation, en cherchant à nommer et à valoriser des habiletés».

Tandis que «La magie, c’est facile, j’ai essayé de lui donner ma couleur. Si le lecteur rit de mes blagues, puis prend des ciseaux et de la colle et qu’il arrive à faire quelques tours à ses parents, alors c’est ‘mission réussie!’», lance l’animateur de Par ici la magie et de Science ou Magie, deux émissions diffusées à l’antenne d’ICI Radio-Canada.

«Et l’objectif ultime du livre, c’est de divertir avec des propos rigolos. C’est léger, un peu bonbon, et sans prétention.»

Tournée en attente

Cette parution consolait un peu l’homme des scène, qui s’apprêtait à retrouver le public, mais a été stoppé dans son élan.

Le 28 septembre, la Maison de la culture de Gatineau a informé sa clientèle du report de trois  spectacles prévus en novembre, dont celui de Daniel Coutu. Le magicien devra donc attendre le 17 octobre 2021 avant de pouvoir remonter sur les planches de la salle Odyssée.«Une autre belle rencontre qui passe à la trappe. J’ai un peu le motton. [...] Je vous promets que l’attente en vaudra la chandelle. Vous conservez votre billet, d’acc? J’ai hâte de vous retrouver les amis...», a réagi le Gatinois sur son compte Facebook.

Quand on l’a joint au téléphone, cette semaine, il était en Abitibi pour y donner ses«seuls spectacles avant un méchant bout».

Reportée à cause de la pandémie, sa tournée automnale a été «sauvée in-extremis parce que les possibilités [de diffusion] se sont réouvertes... et elles viennent de se fermer à nouveau», se désolait le magicien, en référence aux mesures gouvernementales prises au Québec pour enrayer la deuxième vague de la pandémie. 

Éclaircie virtuelle

Daniel Coutu, dont la société de production Prestigo s’occupe d’une demi-douzaine de spectacles jeunesse (Bill Bestiole, la Diva Malbouffa, etc.), avait toutefois  reçu «une très bonne nouvelle», la veille de notre entretien.

«J’ai reçu hier [le 29 septembre] la confirmation que la SODEC appuie notre initiative Prestigo Plus.» 

Prestigo offre des spectacles clefs en mains depuis longtemps. Durant la pandémie, «on a repris ce modèle-là en webdiffusion», dit-il. En vue de ces spectacles virtuels, il fallait «équiper de caméras portatives chacune de nos productions. D’ici un mois, tous nos artistes et tous nos techniciens seront formés.» 

Prestigo Plus «nous permettra de faire davantage de spectacles à distance et dans les écoles. Ça nous donne beaucoup de flexibilité pour s’adapter aux mesures de confinement. »

Cette marge de manœuvre, dit-il, a permis a Prestigo de «sauver plein de contrats» scéniques. Grâce au soutien de la SODEC, «il y aura une tournée ‘pilote’ de Daniel Coutu et de nos six productions – Bill Bestiole; Kalimba; Les supersonics ; Natalie Choquette [la Diva Malbouffa] ; Atlas Geocircus ; et «La mystérieuse école» de Marc Trudel»

Le producteur Daniel Coutu a mis en place l'initiative Prestigo Plus afin de faciliter la présentation de spectacles virtuels – tant les siens, que ceux de Bill Bestiole, Natalie Choquette et de la poignée d'autres personnages jeunesse que produit le magicien, via sa société Prestigo.

Sitcom à venir

Prestigo prépare aussi une sitcom dont Daniel Coutu sera le protagoniste. Cette comédie de situation doit être tournée en Outaouais. La diffusion de la série, qui comptera 26 épisodes de 30 minutes, est prévue pour l’automne 2021 – toujours à la télé de Radio-Canada.

«On est à l’affût du moindre changement dans les mesures et réglementations covidiennes, mais le projet avance. Là, j’attends de boucler les paramètres studio. On a les textes, les comédiens, le go de Radio-Canada, mais ça prend encore le feu vert des assurances.»  

Les traditionnelles compagnies d’assurance n’assurent plus les tournages effectués pendant (ou interrompus par) la pandémie, rappelle le patron de Prestigo.

Dans le cadre de son Plan de relance économique du milieu culturel, Québec a, via la SODEC, mis sur pied un programme temporaire d’aide aux productions audiovisuelles, doté d’un système alternatif d’assurances. «Mais on ne sait pas si le programme va être renouvelé, alors on attend», lance Daniel Coutu en «gardant le sourire».


+ + +

La magie c’est facile, 

Daniel Coutu

48 pages, éditions la Bagnole