Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le directeur général des Éditions David, Marc Haentjens
Le directeur général des Éditions David, Marc Haentjens

Le directeur des Éditions David passe le relais

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le directeur général des Éditions David, Marc Haentjens, quittera le 31 mai prochain la maison d’édition ottavienne dont il tient la barre depuis 12 ans.

M. Haentjens passera le flambeau à Frédéric Brisson, a annoncé l’éditeur mardi 20 avril. M. Brisson occupait encore tout récemment la direction du Regroupement des éditeurs franco-canadiens (REFC), dont il a tenu la barre durant 5 années. 

Frédéric Brisson, qui a aussi mise sur pied et dirigé un programme de deuxième cycle en édition à l’Université de Sherbrooke. prendra ses nouvelles fonctions le 1er juin.

«Cela faisait quelque temps que Marc Haentjens travaillait avec le conseil d’administration à un plan de succession. L’intérêt manifesté par Frédéric Brisson l’aura convaincu que c’était le bon moment pour laisser la place à quelqu’un de plus jeune», ont souligné les Éditions David par voie de communiqué.

Marc Haentjens estime laisser à Frédéric Brisson «une maison d’édition dynamique, largement respectée et en bonne santé financière, qui a traversé la pandémie sans trop de difficultés et ne manque pas de projets pour les prochaines années. Ce sera à lui maintenant d’y imprimer sa marque. »

Bilan reluisant

Le c.a. de la maison d’édition n’a que de bon mot pour Marc Haentjens, qui «aura réussi à donner un nouvel élan aux Éditions David, en réunissant autour de lui une équipe compétente et engagée, en renouvelant en partie le programme éditorial et en mettant en place de nouvelles stratégies de commercialisation». 

Frédéric Brisson

Ses «réalisations» ne se limitent pas au développement d’un bassin d’auteur: les éditions David lui doivent la création de collections «porteuses», dont celle de romans pour adolescents 14/18 et la collection Indociles, ainsi que leur «accès à des canaux de diffusion établis» et leur «ouverture à l’univers numérique», souligne le c.a. 

Marc Haentjens «aura aussi été à l’origine de plusieurs projets de médiation [...] qui auront permis à la maison de créer des partenariats fructueux avec les milieux scolaire et communautaire», mentionne également le c.a. en faisant référence aux concours d’écriture «Mordus des mots (destiné au public scolaire) et ‘Écrire pour se raconter’.

M. Haentjens avait repris, en 2009, le relais d’Yvon Malette, fondateur de la maison d’édition qu’il avait dirigée durant 15 ans. Les éditions David occupaient à l’époque «une belle place dans le paysage littéraire, mais avaient encore des assises commerciales et financières fragiles», retrace le communiqué.

Le futur directeur général se dit «honoré» de succéder à ces «deux bâtisseurs remarquables» que furent MM. Haentjens et Malette. «Je suis enthousiaste à la perspective de travailler avec la solide équipe de collaborateurs, d’auteurs et d’autrices des Éditions David, et très heureux d’entreprendre cette nouvelle aventure professionnelle», a réagi M. Brisson.