Mélanie Rivet, directrice générale du Salon du livre de l’Outaouais, a dévoilé la nouvelle signature visuelle de l’événement.

Le 41e Salon du livre de l'Outaouais, un événement chaleureux et rassembleur

En plein cœur de l’hiver, le Salon du livre de l’Outaouais se veut un événement chaleureux et rassembleur qui suscite des rencontres, notamment celle, pour le moins originale, des lettres et de la lutte. Et pour sa 41e édition, le SLO questionne les lecteurs : De quel livre tu te chauffes ?

« Après Ose le SLO [le thème de l’année dernière], on voulait continuer d’interpeller les gens. Et on a créé un slogan qui pose une question pour les mobiliser et qu’ils viennent nous montrer de quel bois il se chauffe, de quelle essence ils sont faits ainsi que celles des auteurs, a expliqué mardi la nouvelle présidente du SLO, Mélanie Rivest, à l’occasion du dévoilement du thème de l’événement. On a joué sur le territoire et sur le désir de mobiliser les gens avec ce qui les allume le plus. »

Avec ce désir d’assumer la saison froide à laquelle il se tient, du 27 février au 1er mars, le SLO convie également les amateurs de littérature, les dévoreurs de livres, les amoureux des lettres à venir se « réchauffer ». « C’est le propre du salon, souligne Mélanie Rivest. On y rencontre des gens chaleureux et on se réchauffe l’âme à travers les livres qu’on découvre et les animations. »

Mélanie Rivet, directrice générale du Salon du livre de l’Outaouais

Et pour alimenter le feu de cette thématique, l’auteure innue Naomie Fontaine a été nommée présidente d’honneur de cette 41e édition. Ce sera l’occasion d’aller à la rencontre de son peuple et de leurs traditions. Son plus récent ouvrage, Shuni, paru cette année et acclamé par la critique, guide le lecteur à travers sa communauté, au-delà des statistiques, pour sortir des stéréotypes.  

Parmi les cinq invités d’honneur qui participeront à plusieurs tables rondes et nourriront les discussions au SLO, seuls les noms de Mishka Lavigne et Jean Boisjoli ont été dévoilés mardi. L’identité des trois autres invités d’honneur sera divulguée le 4 février. 

L’auteure-dramaturge et traductrice théâtrale, Mishka Lavigne dont la dernière œuvre Havre a remporté le Prix du Gouverneur général dans la catégorie théâtre est l’invitée d’honneur de l’Outaouais.

Mishka Lavigne

« Je viens au Salon depuis que je suis toute petite. Il est à échelle humaine, un peu plus petit, un peu plus intime, mais c’est parmi ceux que j’ai le plus aimé faire, confie Mishka Lavigne. Ça nous donne l’occasion de rencontrer les gens, de prendre le temps de leur parler. »

Pour représenter l’Ontario français, c’est le romancier et poète, habitué des salons du livre, Jean Boisjoli dont le premier roman, La mesure du temps a reçu le Prix littéraire Trillium qui a été désigné.

« Mon rôle, c’est de faire connaître l’Ontario français et de faire le pont avec l’Outaouais. De montrer que la lecture et la culture sont des ponts au-dessus de la rivière », estime Jean Boisjoli, dont le plus récent roman Moi, Sam, Elle, Janis se déroule dans le quartier Vanier, à Ottawa. 

La nouvelle directrice générale du SLO, Mélanie Rivest, s’est donné comme « de devoir de surprendre les gens, chaque année, avec au moins une activité». Et cette année, c’est la lutte qui affrontera les lettres le jeudi 27 février à 21 h. Cette rencontre inusitée opposera, dans le ring et dans la salle, des personnalités de la lutte à celles des lettres. « Nous avons la volonté d’aller chercher des gens qui ne viennent pas habituellement, mais qui pourraient découvrir qu’ils aiment ça finalement, les livres », conclut Mme Rivest.

+

POUR Y ALLER

Quand : du 27 févier au 1er mars

Où : Palais des congrès de Gatineau

Renseignements : slo.qc.ca