Patrick Sénécal et une poignée de plumes spécialisées en littérature policière investiront la Maison Fairview dans le cadre de la première Nuit du Polar pour y camper quelques personnages inspirés du jeu de société Clue.

Jouer à «Clue» avec des auteurs en chair et en os

Patrick Sénécal et une poignée de plumes spécialisées en littérature policière investiront la Maison Fairview dans le cadre de la première Nuit du Polar pour y camper quelques personnages inspirés du jeu de société «Clue».

Boudoir, salle de bain, cuisine, etc. : la Maison Fairview sera découpée en espaces emblématiques du jeu Clue. Autant de possibles « lieux du crime » que les visiteurs pourront arpenter ce samedi dès 21 h.

« La littérature est vivante et notre volonté c’est de le démontrer. L’idée est donc de plonger les gens dans les livres, cette fois-ci, c’est avec le polar », explique Mélanie Rivet, directrice générale du Salon du livre de l’Outaouais (SLO).

À LIRE AUSSI : Isabelle Amonou écrit au meurtre

Et pour cette immersion, chaque salle de la Maison Fairview attendra un invité, et le public pourra bavarder de littérature policière avec eux, et plonger dans leur univers créatif.

« En arrivant sur les lieux, chaque visiteur recevra une carte, comme dans Clue, qui leur indiquera le personnage [qu’il va rencontrer et la pièce. On a voulu reprendre le côté mystérieux de ce jeu », précise Mme Rivet.

Carte blanche

Les quatre auteurs participant sont Patrick Sénécal, Johanne Seymour, Isabelle Amonou et Raymond Ouimet. Auxquels s’adjoint un expert en scènes de crime : François Julien.

Cet expert en projections de sang fera mine de « reconstituer une scène de crime ». Et certaines personnes du public, « choisies au hasard » seront amenées à résoudre le meurtre.

« Ils vont investir la Maison Fairview sous une forme déambulatoire, pour faire vivre au public une ambiance de polar, détaille la directrice du SLO. On leur a donné carte blanche. Ils liront soit un extrait de leur livre, soit le mettre en scène.

Résidence de polar

Nul besoin de présenter Patrick Sénécal, maître de la littérature policière et d’horreur au Québec. Johanne Seymour est la maman littéraire de la détective Kate McDougall (cinq enquêtes, dont Le cri du cerf) et l’auteure de la série Rinzen.

Auteure française — on lui doit entre autres les romans Morts fines à Morlaix et Insularités —, Isabelle Amonou est en résidence d’écriture à Gatineau du 4 au 28 novembre ; dans le cadre de ses recherches, elle a été jumelée à l’historien Raymond Ouimet, auteur d’une enquête sur le Tuxedo Kid.

«On veut de plus en plus souvent créer des ponts entre les auteurs d’ailleurs et ceux d’ici, indique Mélanie Rivet. En plus d’être enrichissant pour les auteurs, ces échanges seront bénéfiques pour les lecteurs qui auront entre les mains des œuvres plus matures, plus exploratrices.»

En fin de soirée, Anne-Marie Trudel, l’ancienne directrice du général du SLO, animera une rencontre entre les auteurs, qui fera l’objet d’un balado en vue du prochain SLO. «Il sera question du processus d’écriture, de l’approche, des différentes thématiques», détaille Mme Rivet.

Le nombre de places pour La Nuit du polar est limité à soixante participants.

Deux musiciens, Gabriel Bouchard et Samuelle Desjardins, s’occuperont de l’atmosphère musicale.

Ce happening est organisé par le SLO, en partenariat avec l’Ambassade de France au Canada, l’Association des auteurs et auteures de l’Outaouais et la Ville de Gatineau.

POUR Y ALLER

Quand ? Samedi 16 novembre de 21 h à minuit

Où ? Maison Fairview (100, rue Gamelin)

Renseignements : slo.qc.ca/la-nuit-du-polar

Billets (25 $) : eventbrite.ca