L’auteure Chloé Varin estime qu’intéresser les jeunes à la lecture fait partie de son travail.

Inviter les jeunes dans l’univers de la lecture

Le Salon du livre de l’Outaouais s’ouvre ce jeudi et parmi les 500 auteurs et créateurs qui seront présents tout au long des quatre journées de l’événement pas moins de 181 se consacrent à la littérature jeunesse, dont Chloé Varin, invitée d’honneur de ce volet et participante à la Tournée jeunesse.

Dès aujourd’hui, par moins de 3 400 enfants dans 27 écoles de la région auront l’occasion de rencontrer des auteurs jeunesse dans le cadre de la Tournée jeunesse qui se tient jusqu’à demain. Au total, sept auteurs soit Chloé Varin (Dali et Chloé et moi) Marilou Addison (Macaron au fromage), Carine Paquin (Léo P. Détective privé), Patrick Isabelle (Henri & Cie), Daniel Brouillette (Le retour de la banane masquée), Maryse Peyskens (Ça se complique à l’école des gars), Valérie Fontaine (Les 1000 enfants de monsieur et madame chose) participent à cette activité en marge du Salon du livre de l’Outaouais.

Pour Chloé Varin, permettre à des enfants d’avoir un accès à des auteurs est essentiel pour leur faire découvrir l’univers de la littérature. « Quand j’étais à l’école, on ne rencontrait pas beaucoup d’auteurs. La manière dont on écrivait un livre restait très abstraite. Devenir auteur ne pouvait pas être un rêve parce que je n’avais pas de modèle vivant et actif auquel m’identifier, se souvient Chloé Varin. En rencontrant des créateurs, les enfants peuvent prendre conscience que derrière l’histoire qui les a tant fait rêver, il y a un auteur, un illustrateur. »

Mais au-delà de l’aspect découverte du monde de la littérature, l’auteure insiste sur l’importance de la lecture pour maîtriser la langue et les effets positifs sur le développement qu’a la lecture chez l’enfant.

« Dès leur très jeune âge, les enfants se retrouvent avec une tablette entre les mains, et tout va très vite. À l’inverse, la lecture cultive la patience et l’imaginaire. Elle permet de s’inventer son propre petit film, explique-t-elle. Elle permet aussi de développer la curiosité et l’empathie, en se mettant dans la peau de quelqu’un d’autre ou dans une autre situation. »

S’il n’est pas toujours facile d’amener un enfant à la lecture, le travail d’un auteur est néanmoins de lui donner la piqure. « Il y a toujours un moyen d’attirer le lecteur vers un sujet qui l’intéresse, explique l’auteure qui a signé la série jeunesse Planches d’enfer qui parle de sports extrêmes. Si j’arrive dans une classe où les jeunes sont un peu braqués contre la lecture, mais qu’ils aiment beaucoup le sport, ça peut être une belle entrée en matière. »

Alors qu’elle fête ses 10 ans de métier, Chloé Varin confie être flattée d’être l’invitée d’honneur du volet jeunesse du Salon du livre. Mais, pour l’auteure ce qui est extraordinaire c’est faire la connaissance de son public. « Je vais rencontrer près de 700 enfants cette semaine, ç’a une valeur inestimable. On travaille souvent seul, alors quand on va dans les écoles, on découvre ce qui leur plait, ce dont ils ont envie qu’on traite », précise-t-elle.

Programmation étoffée
Afin d’intéresser le plus de jeunes, le Salon du livre de l’Outaouais a misé sur une programmation étoffée. « Que l’on s’intéresse aux animaux, aux voyages, aux sports, à l’espionnage, à la musique, à la magie, il y en a pour tous les goûts et tous les âges », insiste l’auteur de la série Chloé et moi.

Mettant de l’avant les animations qui sont proposées aux jeunes, Chloé Varin rappelle que plusieurs genres littéraires sont explorés. « L’illustration et la BD sont en quelque sorte à l’honneur, puisqu’il y a beaucoup d’animations de dessins en direct. C’est un genre qui fascine beaucoup les jeunes, estime l’auteure. Il y a également le conte avec l’incomparable Frank Sylvestre, il est sur scène et on boit ses paroles. Il est également question de théâtre avec Simon Boulerice, mais aussi de fantastique et de polar. »

Les tout-petits ne seront pas en reste durant les quatre journées du Salon puisqu’Aricuicui sera présente, ainsi que la créatrice de Caillou et de Mella, Hélène Desputeaux, Geronimo Stilton ou encore Mélou (Mission sourire). Chloé Varin y donnera également deux ateliers dont un pour les 4 à 6 ans, Chloé au salon.

« On refait le concept de la série Chloé et moi en dessinant en direct avec l’illustrateur de l’Outaouais, Guillaume Perreault. Les enfants sont invités à inventer avec moi une histoire qui se passe entre les murs du Salon du livre, détaille-t-elle.

Près de 9500 enfants sont attendus au cours de cette édition du Salon du livre.

Pour y aller :

Quand : 1er au 4 mars

Où : Salon du livre de l’Outaouais au Palais des congrès de Gatineau

Renseignements : slo.qc.ca