Dominique Fortier recevra le Prix littéraire du gouverneur général.

Fortier reçoit le Prix du gouverneur général

L'auteure Dominique Fortier a remporté mardi le Prix littéraire du gouverneur général dans la catégorie romans et nouvelles pour son livre Au péril de la mer. L'écrivaine a ainsi été préférée aux finalistes Martine Delvaux, Anaïs Barbeau-Lavalette, Daniel Grenier et Hugues Corriveau.
Le dramaturge Wajdi Mouawad a quant à lui été primé dans la catégorie théâtre, grâce à sa pièce Inflammation du verbe vivre. Olivier Kemeid, Michel Marc Bouchard, Hervé Bouchard et Sébastien David étaient aussi nommés dans cette catégorie.
Normand de Bellefeuille s'est illustré en poésie, grâce à Le poème est une maison de bord de mer, deuxième volet de la trilogie Catalogues affectueux, tandis que du côté des essais, le prix a été remis à Roland Viau, qui réside à Long Sault, pour Amerindia: essais d'ethnohistoire autochtone.
En littérature jeunesse, François Gilbert a été couronné dans la catégorie texte pour Hare Krishna, alors que Stéphanie Lapointe et Rogé l'ont été du côté des livres illustrés pour Grand-père et la Lune.
Enfin, Catherine Ego a été primée dans la catégorie traduction - de l'anglais au français, grâce à La destruction des Indiens des Plaines: maladies, famines organisées, disparition du mode de vie autochtone, traduction de Clearing the Plains de James Daschuk.
Les Prix littéraires du gouverneur général ont aussi été décernés à des écrivains anglophones. Madeleine Thien, une écrivaine de Vancouver qui réside aujourd'hui à Montréal, a ainsi continué d'accumuler les honneurs grâce à son roman Do Not Say We Have Nothing.
Les gagnants des Prix littéraires du gouverneur général recevront leur prix - incluant une bourse de 25 000 $ - le 30 novembre, à Ottawa.