Deux nouveaux livres audio à L’Interligne  

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Les Éditions L’interligne ajoutent deux livres audio à leur catalogue : Poupée de rouille, recueil de poésie signé David Ménard et La marchande, la sorcière, la lune et moi, roman jeunesse de Diya Lim.

Le premier titre est lu par la comédienne et dramaturge d’Ottawa-Gatineau Lisa L’Heureux; le second, par la Française Candice Sansano, une comédienne spécialisée dans l’interprétation vocale.

«L’on n’aurait pu trouver meilleure voix que celle de Candice Sansano pour incarner l’héroïne Xiomara Kirsch», soutient L’Interligne. L’éditeur est également ravi de proposer «la voix douce et passionnée» de Lisa L’Heureux, pour incarner «la plainte lancinante de la Corriveau. 

«La marchande, la sorcière, la lune et moi» a été lauréat du Prix du livre d’enfant Trillium, l’an dernier. Destiné à un public de 9 à 12 ans, le livre relate les péripéties d’une préadolescente qui porte le monde sur ses épaules.

Paru en 2018, «Poupée de rouille» a été finaliste au Prix littéraire Trillium 2019 et au prix Champlain 2020.

Ces livres ont été produits grâce au soutien d’Ontario Créatif et réalisés par Vues et Voix.

On peut en écouter des extraits ici et ici.

La version Cd ou numérique de La marchande... se détaille à 15,99$ (pour un enregistrement de 2h15). La version audio de Poupée de rouille est vendue 17,99$ (pour une durée de 1h05). Ils sont disponibles sur le site Internet Leslibraires.ca, et via certaines plate-formes spécialisées dans la vente de produits  littéraires (Vues et voix, Apple Books, Libro.fm).  

«Engouement pour le livre audio»

Il s’agit là des quatrième et cinquième titres du catalogue de L’Interligne à faire l’objet d’une adaptation en format audio.

L’éditeur franco-ontarien dit se mettre ainsi au diapason de «l’engouement indéniable pour le livre audio» qu’il dit constater.

Dans la dernière année, L’Interligne a créé des versions audio de On n’sait jamais à quoi s’attendre, d’Hélène Koscielniak, le roman d’anticipation Dévorés de Charles-Étienne Ferland (avec, dans les deux cas, Yvon Leblanc dans le rôle de liseur) ; et le recueil de poésie Fragments de ciels de Daniel Groleau Landry (lu et mis en musique par l’auteur lui-même).