Astérix - Le secret de la potion magique

Astérix - Le secret de la potion magique ***

CRITIQUE / Malgré son format BD, et la caractéristique (mais un peu trompeuse) entête d’Astérix qui orne la couverture, « Le secret de la potion magique » n’est pas une nouvelle aventure du Gaulois en BD, mais un « simple » récit illustré. Une adaptation. Celle du film (de Louis Clichy et Alexandre Astier), dont la sortie sur les écrans québécois est prévue pour le 15 février.

Le scénario vaut-il le détour ? Oui, ne serait-ce que pour découvrir Sulfurix, un tout nouveau méchant sorti tout droit de l’imagination fertile d’Alexandre Astier (tête couronnée de Kaamelott), quelques nouveaux personnages attachants, et retrouver de nombreux visages connus.

Accidenté au début de l’histoire, le druide Panoramix entreprend de désigner un successeur. Flanqué d’Astérix et Obélix et d’une gamine, Pectine, il se rendra dans la forêt des Carnute, participer à un conseil de druides.

Pendant ce temps, au village, les réserves de potion s’épuisent. Malgré ses petits airs de déjà vu (dans La serpe d’or et Le combat des chefs), la quête fonctionne bien, et le récit s’ouvre sur quelque chose de différent – et d’assez épique, au plan cinématographique. Reste que, d’un strict point de vue narratif, le texte d’Olivier Gay est très descriptif, pas assez ludique ou « second degré ».

Parfait pour les jeunes lecteurs, mais décevant pour les plus âgés. Le graphisme, lui, est impeccable : au dessin, Fabrice Tarrin (la série Violine), propose aux amateurs d’Uderzo un trait véritablement confondant.