Le fascinateur Messmer sera à l'affiche la soirée du jeudi au Festival de la Curd.

Les têtes d’affiche du Festival de la Curd dévoilées

L’hypnose et les chansons franco-ontariennes seront à l’honneur lors du 26e Festival de la Curd, qui aura lieu du 14 au 18 août.

Au menu, c’est le fascinateur Messmer qui sera le premier à enchanter le public, jeudi, en faisant monter une trentaine de personnes sur scène. Le vendredi, ce sera au tour des Cowboys Fringants de venir chauffer les planches. 

Samedi, la Soirée Franco servira à  mettre en lumière des joyaux franco-ontariens. N’en étant pas à sa première apparition à ce festival, la rockeuse Mélissa Ouimet sera cette fois-ci une tête d’affiche, de même que Le Groupe Swing ainsi que Damien Robitaille. 

Les Cowboys Fringants convient les festivaliers à une grande soirée festive le vendredi soir alors que le lendemain, la scène du Festival de la Curd sera toute franco-ontarienne.

De première partie à tête d’affiche

Mélissa Ouimet a grandi en même temps que le Festival de la Curd de St-Albert. Ce ne sera pas la première fois que l’auteure-compositrice-interprète fait vibrer le Festival. 

À peine âgée de 10 ans, elle chantait déjà sur la petite scène de la Fromagerie St-Albert, son patelin, sa cour arrière, là où elle a même travaillé pendant six ans, à l’adolescence.

Celle qui a fait quelques premières parties et participé à certains spectacles de la Curd aura maintenant l’occasion de présenter ses propres chansons, son propre spectacle. Un beau cadeau, estime-t-elle. 

« C’est tellement touchant d’être chez soi et de faire son matériel et que les gens soient au rendez-vous, qu’ils viennent te voir et qu’ils connaissent tes tounes. (...) Je suis super contente d’être là avec cette belle brochette d’artistes, et de voir que ça a évolué. St-Albert a toujours été derrière moi depuis le début, ils m’ont toujours appuyée et ils ont cru en moi, donc c’est le fun d’être rendue à ce stade où je reviens chez nous, mais avec mon spectacle à moi. »

À quoi peut-on s’attendre de ce spectacle ? « C’est un spectacle qui va bouger, qui va être rythmé. » 

La rockeuse franco-ontarienne promet un mélange de ses propres chansons, des covers francophones ainsi que de « belles surprises » en compagnie d’autres artistes présents. 

La programmation complète  du Festival de la Curd sera dévoilée au cours du mois de juin. 

En attendant, le directeur général du Groupe Simoncic, producteur du Festival de la Curd, Michel-Olivier Matte, indique que certaines activités tourneront autour de l’évolution de la fabrication du fromage. 

Le thème cette année : le 125e anniversaire de la Fromagerie St-Albert. Créé initialement à l’occasion du 100e anniversaire de la Fromagerie, le Festival de la Curd est devenu un incontournable, l’un des plus grands rendez-vous francophones en province. 

« On se retrouve avec un festival qui est toujours là, qui est une institution maintenant dans la région de l’Est ontarien. »

Pour M. Matte, il était également important que le Festival mette l’accent sur la force de la communauté francophone. 

« Comme le français est un élément identitaire dans la communauté de St-Albert, on a voulu le mettre en valeur dans notre programmation. C’est pourquoi nos spectacles sont majoritairement en français. Le samedi, tous les artistes seront des Franco-Ontariens. »

Les billets, en vente dès maintenant, sont disponibles en ligne ou au festivaldelacurd.ca.

Mélissa Ouimet

+

Après La Voix, un album

Malgré sa défaite à l’émission La Voix en quarts de finale, Mélissa Ouimet ne se dit pas du tout déçue. Au contraire, c’est « mission accomplie » pour l’auteure-compositrice-interprète originaire de St-Albert, dans l’Est ontarien. « J’ai réussi à chanter des chansons qui me ressemblaient, qui venaient dans mon univers. Je suis vraiment satisfaite et contente de mon parcours. »

La rockeuse qui a fait partie de l’équipe de Marc Dupré affirme que son aventure au sein de cette « grosse machine » qu’est La Voix lui a permis d’en apprendre davantage sur elle-même, et de devenir plus zen. « J’ai compris en moi que j’étais capable d’être groundée et de bien performer. Parfois, on peut devenir stressé et perdre ses moyens, et je pense que ça va me servir pour le restant de ma carrière, cette expérience-là. Je me suis mise en danger, et j’ai appris à rester zen. »

Mélissa Ouimet travaille actuellement sur son prochain album, et promet de réserver encore quelques surprises à son public.