Grande femme de lettres, Simone Veil a aussi mené plusieurs combats pour faire avancer la cause des femmes.

Les grands disparus du milieu des lettres

À l’instar de l’année 2016, 2017 a été marquée par la perte de plusieurs grands noms de la colonie artistique. Voici quelques personnalités du milieu de la littérature auxquelles nous avons dit au revoir cette année.

- Guy Corneau, 5 janvier, 65 ans

L’année a commencé avec une bien triste nouvelle, celle du décès du psychanalyste, conférencier et auteur Guy Corneau. Sa sœur, la peintre Corno, venait à peine de décéder à la fin de décembre 2016. Guy Corneau a été emporté par une maladie auto-immune, quelques jours avant ses 66 ans. Spécialiste des relations père-fils, il a marqué les lecteurs avec la publication en 1989 de Père manquant, fils manqué. Il est aussi derrière la création du Réseau Hommes Québec, en 1992. 

-----

- Gaëtan Lévesque, 18 mars, 69 ans

Le monde de l’édition a vécu un deuil avec le décès de Gaëtan Lévesque, en mars dernier. L’homme a été une figure de proue dans le domaine au Québec. Il a notamment participé en 1985 à la fondation de la maison d’édition XYZ et de sa revue, consacrées au genre de la nouvelle. Après une fructueuse carrière, il a fondé en 2010 sa propre maison d’édition, Lévesque éditeur. Il est décédé des suites d’un cancer du pancréas. 

-----

- Simone Veil, 30 juin, 89 ans

La nouvelle a créé un choc en France, mais aussi partout dans le monde. Survivante du camp d’Auschwitz, dans lequel elle a été emprisonnée à l’adolescence, Simone Veil a mené ensuite de grands combats dans la sphère publique au sujet des droits des femmes. C’est elle qui a défendu devant l’Assemblée le projet de loi sur l’avortement, en 1974. Cette ancienne ministre française laisse derrière elle une riche œuvre d’essayiste.  

-----

- Jean D'Ormesson, 5 décembre, 92 ans

Le plus vieux des Immortels n’est plus… L’un des compagnons de Dany Laferrière à l’Académie française, Jean D’Ormesson, est décédé d’une crise cardiaque à 92 ans. L’écrivain et journaliste (il fut directeur du Figaro en 1974) laisse derrière lui une œuvre monumentale et par moments politisée. Son premier grand succès fut La Gloire de l’Empire, en 1971, avec lequel il a remporté le grand prix du roman de l’Académie française. Il sera d’ailleurs élu à la prestigieuse institution deux ans plus tard. Ses œuvres font partie de la collection de la Pléiade depuis 2015. Son dernier livre, Et moi, je vis toujours, paraîtra en mars chez Gallimard. 

-----

SANS OUBLIER

- Serge Doubrovsky, 23 mars, 88 ans

- Michel Dallaire, 25 avril, 60 ans

- Dean Louder, 9 mai, 74 ans

- Nicole Gagné, 14 mai, 74 ans

- Alain Gagnon, 6 juillet, 74 ans

- Francis Back, 5 octobre, 58 ans

- Jean-Yves Soucy, 6 octobre, 72 ans

- Jean Anglade, 22 novembre, 102 ans