La série policière «District 31» a raflé le convoité prix du public pour une deuxième année consécutive au gala des prix Gémeaux, dimanche, en plus d’avoir triomphé dans toutes les catégories où elle était en lice.

Les Gémeaux couronnent «District 31»

La série policière «District 31» a raflé le convoité prix du public pour une deuxième année consécutive au 34e gala des prix Gémeaux, dimanche, en plus d’avoir triomphé dans toutes les catégories où elle était en lice.

Les téléspectateurs avaient aussi désigné la populaire quotidienne comme leur coup de coeur, l’an dernier, lors de la création de ce prix spécial.

District 31 a aussi été désignée meilleure série dramatique quotidienne. Dans son discours de remerciement, Fabienne Larouche a abordé les défis auxquels est confronté le petit écran québécois, face à des géants américains comme Netflix, Amazon et Apple.

«On n’a pas autant de moyens qu’eux, mais on a autant de talent, autant de passion», a avancé la productrice.

La distribution de District 31 a également fait belle figure.

À LIRE AUSSI: Véro livre un gala de feu!

Hélène Bourgeois Leclerc et Patrice Godin ont décroché les prix du meilleur premier rôle féminin et masculin dans une série dramatique quotidienne - des catégories dans lesquelles étaient également nommés leurs collègues de jeu Geneviève Brouillette et Vincent-Guillaume Otis.

En allant cueillir son prix sur scène, Patrice Godin a tenu à remercier l’auteur Luc Dionne pour le rôle du psychopathe Yanick Dubeau.

«Tu m’as tellement sorti de ma zone de confort avec un rôle terriblement troublant et extrêmement fort. À cause de toi, il y a deux millions de personnes qui m’haïssent», a-t-il relevé sur un ton rieur.

«La gang du district, Yanick vous haït. Moi, je vous adore», a-t-il également lancé à l’intention de ses collègues, depuis la scène du théâtre St-Denis, à Montréal.

Patrice Godin a remporté le Gémeaux du premier rôle masculin dans une dramatique quotidienne pour «District 31».

En allant cueillir son prix sur scène, Hélène Bourgeois Leclerc a souligné que cette récompense «boucle la boucle» pour le personnage de la sergente-détective Isabelle Roy, qui a tiré sa révérence à la demande de l’actrice.

Unité 9, qui a conclu au printemps sa septième et dernière saison, a pour sa part été couronnée meilleure série dramatique annuelle. Ève Landry s’est également illustrée pour son rôle de Jeanne Biron, l’une des détenues de la prison de Lietteville auxquelles les téléspectateurs se sont liés d’affection.

«Merci au public parce que je suis persuadée que sans vous, ce rôle-là n’aurait pas pris autant d’importance», a souligné l’actrice.

Toujours dans la catégorie des séries qui comprennent entre 14 et 26 épisodes, Stéphane Demers a été couronné meilleur acteur pour son interprétation de l’aîné de la richissime famille O’Hara.

La deuxième saison de la série d’anthologie Plan B, mettant en vedette Sophie Lorain, a également fait belle figure en décrochant les prix de la meilleure série dramatique et du meilleur premier rôle féminin dans cette catégorie.

«Ça fait un petit velours d’être reconnue par les gens de notre industrie, a reconnu Sophie Lorain en salle de presse. C’est un projet qui a été complexe à faire. C’est un exercice d’aller-retour dans le temps, alors il faut tout le temps être sur nos gardes et être très vigilant. Si je n’avais pas eu l’équipe que j’ai eue, je ne sais pas si j’y serais arrivée honnêtement.»

Chez les hommes, le prix d’interprétation dans une série dramatique qui compte 13 épisodes ou moins a été décerné à Claude Legault pour le rôle de Louis Carrière dans Mensonges. L’acteur avait été cité deux fois plutôt qu’une dans cette catégorie, grâce à Appelle-moi si tu meurs.

Magalie Lepine-Blondeau a souligné de façon imprévue les 71 ans de carrière de Béatrice Picard, qui a reçu une ovation.

Le premier prix de la soirée avait été remis à Florence Longpré, pour son rôle d’Ada dans la comédie dramatique M’entends-tu?. Du côté des messieurs, le prix du meilleur premier rôle dans une comédie est allé à Fabien Cloutier pour «Léo» de Club Illico.

Avant de remettre le prix de la meilleure comédie, l’actrice Magalie Lépine-Blondeau a tenu à rendre hommage aux plus de 70 ans de carrière de sa coprésentatrice, Béatrice Picard.

«Vous avez contribué à bâtir notre télé», a-t-elle souligné sous les applaudissements nourris de la foule.

Hélène Bourgeois Leclerc a été récompensée pour le meilleur rôle féminin dans une dramatique quotidienne pour «District 31»..

Des images d’archives, montrant le couronnement de Béatrice Picard en tant que «Miss Radio-Cinéma-Télévision», en 1958, ont été projetées, inspirant Véronique Cloutier, qui en est à l’animation de son sixième gala des prix Gémeaux, à proclamer la nonagénaire «Miss Radio-Cinéma-Télévision-Web 2019».

Le prix de la meilleure comédie est finalement allé à Lâcher prise pour une troisième année consécutive.

Clash, de Vrak, qui dominait le tableau des finalistes de la soirée avec six nominations, est reparti bredouille, tout comme L’heure bleue, qui comptait quatre nominations.

Un total de 19 statuettes ont été remises au cours de la soirée par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision. La remise des prix Gémeaux se réalise en fait en trois vagues. Une soixantaine de trophées ont déjà été distribués jeudi, lors de la Soirée des artisans et du documentaire. La série documentaire De garde 24/7 y a récolté cinq prix, tandis que l’émission spéciale d’affaires publiques Minuit moins une pour la planète a également retenu l’attention en mettant la main sur trois trophées.

Puis, l’Avant-première a permis de décerner une autre soixantaine de statuettes, dimanche après-midi, dont certains prix d’animation et d’interprétation. L’émission jeunesse Conseils de famille a mis la main sur cinq trophées et la série policière District 31 s’est aussi démarquée en raflant quatre prix, dont ceux de meilleur texte et meilleure réalisation pour une série dramatique quotidienne.