La crise de la COVID-19 frappe de plein fouet la région et ses événements culturels.
La crise de la COVID-19 frappe de plein fouet la région et ses événements culturels.

Les événements culturels durement frappés par la COVID-19

La crise de la COVID-19 frappe de plein fouet la région et ses événements culturels.

Le premier ministre François Legault a annoncé, jeudi matin, des mesures afin de faire face à la pandémie du nouveau coronavirus. Il a ainsi demandé l’annulation de tous les événements intérieurs de 250 personnes et plus. Cette directive a forcé de nombreuses organisations à annuler leurs événements, dont plusieurs ont lieu dans l’Outaouais.

Maison de la culture

La direction de la Maison de la Culture de Gatineau (MCG) a annoncé, jeudi, l’annulation du spectacle de l’humoriste Boucar Diouf en raison de cette directive gouvernementale.

«On se conforme à la directive du premier ministre, a confié le responsable des communications de la salle de spectacles, Martin Vanasse. À chaque jour, nous allons mettre à jour nos informations. Nous y allons au cas par cas pour l’instant. Les détenteurs de billets pourront évidemment se faire rembourser ou échanger leur billet pour une date ultérieure.»

Festival du film

Les organisateurs du Festival du film de l’Outaouais (FFO) doivent eux aussi reporter la présentation de l’événement qui devait se tenir du 19 au 27 mars. 

«Je ne veux simplement pas avoir de mort sur la conscience, a lancé au Droit le président du FFO, Didier Farré. Pour l’instant, nous sommes à prendre une décision si on annule le festival ou si on le reporte. Je crois personnellement que nous pourrions présenter le FFO cet été ou à l’automne.»

Par ailleurs, la compétition de danse Hit The Floor qui regroupe plus de 3500 participants et qui devait se dérouler du 19 au 22 mars, au centre des congrès du Casino du Lac-Leamy, a également plié bagage.

 D’autres événements d’envergure présentés au centre des congrès du Casino ont aussi dû renoncer à ouvrir leurs portes au public, comme Expo Habitat, qui devait avoir lieu ce week-end.

Evenko, Live Nation et Musicor

Le producteur d’événements Evenko se prépare également à faire face à la crise. 

Par communiqué, l’entreprise montréalaise a indiqué prendre acte des mesures mises de l’avant par le gouvernement du Québec quant à la suspension des événements de plus de 250 personnes pour une période de 30 jours. «Evenko produit annuellement plus de 1500 événements musicaux, familiaux et sportifs partout au Québec, dans les Maritimes et dans le nord-est des États-Unis.

L’Américaine Live Nation, qui produit la majorité des spectacles à la Place TD et au Centre Canadien Tire, a aussi annulé toutes ses tournées, que se soit au Canada ou aux États-Unis.

Même son de cloche du côté de Martin Leclerc Productions, qui s’occupe des présentes tournées de Kaïn, Brigitte Boisjoli, Michel Louvain, Nathalie Simard. 

Le groupe Musicor Spectacles a lui aussi annoncé qu’il reportait tous ses spectacles programmés en salle d’ici le 12 avril. 

Cégep de l’Outaouais

Au Cégep de l’Outaouais, l’auditorium Alphose-Desjardins — dont la capacité d’accueil est de 695 places — a été fermé. 

«Absolument rien ne se tient là jusqu’à nouvel ordre, tant les activités étudiantes que celles des locateurs externes», précise le relationniste du Cégep, Simon Desjardins.

Malgré sa capacité d’accueil très réduite (une cinquantaine de places), La Grange de la Gatineau, à Cantley, a décidé d’annuler le concert du trio Turmel-Leahy-Schryer, prévu le 20 mars, a indiqué au Droit le producteur du spectacle, Jean-Pierre Moisan.

Enfin, au Casino du Lac-Leamy, la direction a fermé les guichets de son théâtre. 

Les spectacles programmés pour les prochaines semaines ont été annulés.

Évidemment, les détenteurs de billets pourront se faire rembourser.

Quant au centre de congrès, il revient aux promoteurs d’événements de se conformer aux directives du gouvernement.

le CNA et la LNS ouverts

En Ontario, le Centre national des arts (CNA) dit «surveiller toujours attentivement les développements locaux et internationaux», mais tant que les agences de santé publique continuent de considérer «faible pour le Canada» le risque de propagation du COVID-19, le centre de diffusion artistique a décidé de ne pas annuler ses spectacles. 

À La Nouvelle Scène, on adopte la même stratégie que le CNA : les spectacles y sont maintenus tant que les autorités sanitaires n’imposent pas la fermeture des lieux. 

Le diffuseur — dont les salles de spectacle ne dépassent pas 250 places assises — dit faire preuve de la plus grande «vigilance». 

Enfin, le Centre Canadian Tire reporte tous ses événements.