Les arts express

«La Panthère noire» dépasse «Titanic» au box-office nord-américain

LOS ANGELES — La Panthère noire continue à faire tomber les records, dépassant la performance de Titanic. Le premier blockbuster de l’univers cinématographique Marvel dédié à un super-héros noir est encore quatrième après huit semaines en salles. Il a rapporté 8,7 millions$ entre vendredi et dimanche, soit un total de 665,6 millions $ aux États-Unis et au Canada depuis sa sortie. Il dépasse ainsi Titanic (1997) qui avait accumulé 659 millions$ en Amérique du nord, et se place dorénavant en troisième position des plus grosses recettes nord-américaines de tous les temps. Il reste dépassé par Avatar (2009) et Star Wars: Le réveil de la force (2015), avec 760 millions$ accumulés par le premier et 936,7 pour le second. Dans le monde entier, c’est Avatar qui détient le record historique avec 2,8 milliards$ de recettes. La Panthère noire n’est encore que 10e du classement des records mondiaux. Le film d’horreur Un coin tranquille, qui raconte l’angoisse d’une famille cherchant à échapper aux attaques de créatures à l’ouïe surdéveloppée, a pour sa part pris la tête du box-office nord-américain avec des recettes de 50,2 millions$ lors du week-end de sa sortie. En deuxième position, Player One, qui a rapporté 24,6 millions$ en trois jours et 96,5 millions en deux semaines, selon les chiffres définitifs de la société spécialisée Exhibitor Relations publiés lundi. Autre nouveauté en troisième place: Contrôle parental qui a rapporté 20,6 millions$ au cours du week-end. AFP

***

Allégation de harcèlement: l’acteur Geoffrey Rush cloîtré

SYDNEY — L’acteur oscarisé Geoffrey Rush (Shine, Pirates des Caraïbes) est cloîtré chez lui, il ne mange pratiquement plus et se réveille tous les matins «avec un sentiment de terreur» depuis qu’il fait l’objet d’une allégation de comportement inapproprié à l’endroit d’une actrice, a déclaré sous serment son avocat. Selon lui, l’acteur australien de 66 ans vit une expérience éprouvante depuis que le Daily Telegraph l’a accusé en décembre d’avoir eu un comportement inapproprié envers Eryn Jean Norvill durant la production de la pièce King Lear à Sydney en 2015. Rush a nié les allégations et poursuit le journal, affirmant qu’il a été dépeint comme un pervers et un prédateur sexuel. Les détails entourant les comportements qui lui sont reprochés sont demeurés vagues.  AP