Les arts express

Dernier hommage des fans de France Gall

Un cercueil au milieu des roses et ses chansons en doux fond sonore : les fans de France Gall ont défilé mercredi dans le recueillement près de Paris pour un dernier hommage à la chanteuse française, «femme toute simple». Ils sont arrivés seuls, en famille ou en petits groupes d’amis, dans le funérarium de Nanterre, dans la banlieue ouest de Paris, parfois une fleur à la main qu’ils doivent déposer devant le bâtiment avant d’entrer dans le plus grand calme. Icône des sixties et machine à tubes dans les années 80, la vedette s’est éteinte dimanche à 70 ans, suscitant une pluie d’hommages en France et à l’étranger. Les fans et proches de France Gall pourront se recueillir devant le cercueil jusqu’à jeudi. Ses obsèques civiles se dérouleront vendredi dans la plus stricte intimité.  AFP

***

Céline contrainte d’annuler des concerts sur l’ordre du médecin

L’équipe de Céline Dion a annulé un deuxième spectacle au Colosseum de Las Vegas. Le spectacle aurait dû avoir lieu mardi soir, mais selon le compte Twitter officiel de la chanteuse, il a dû être annulé puisque «Céline a reçu l’ordre du médecin de se reposer». L’équipe québécoise de relations de presse de Céline Dion a dit n’avoir aucun détail quant à son état de santé. Un autre spectacle, prévu samedi au même endroit, avait lui aussi été annulé, pour les mêmes raisons. On disait alors que le spectacle du mardi 9 janvier allait avoir lieu comme prévu, ce qui n’a finalement pas été le cas. Pour l’instant, le spectacle de vendredi doit toujours avoir lieu, indique-t-on sur Twitter. Céline Dion poursuit sa résidence au Colosseum du Cesars Palace jusqu’au 9 juin. La Presse canadienne

***

Roseanne revient en supportrice de Trump

Roseanne Barr au gala des Golden Globes, dimanche

LOS ANGELES — L’actrice américaine Roseanne Barr incarnera une supportrice du président Donald Trump, ce qu’elle est dans la vraie vie, dans les nouveaux épisodes de la série TV culte Roseanne diffusés sur ABC à partir de mars.

Roseanne, considérée comme l’une des séries les plus marquantes des années 80 et 90, dépeignait la vie de Roseanne Conner, son mari Dan et ses quatre enfants, une famille blanche de la classe ouvrière peinant à joindre les deux bouts, illustration d’une Amérique rarement montrée à la télévision.

«J’ai toujours essayé de faire (de la série) un reflet vrai de la société dans laquelle on vit», a affirmé la comédienne à la presse en marge d’un gala à Los Angeles.

«La moitié des gens a voté Trump et l’autre n’a pas voté pour lui, donc c’est réaliste. Et ce sont les gens de la classe ouvrière qui l’ont élu, donc j’ai pensé que c’était un sujet qui devait être abordé», a ajouté l’actrice âgée de 65 ans, qui a aussi signé les scénarios de tous les épisodes de la série.

Roseanne Barr avait été l’une des rares artistes de Hollywood à soutenir publiquement le milliardaire pendant la campagne électorale de 2016, centrée sur la lutte contre l’immigration et la priorité aux emplois américains, des thèmes qui avaient touché au coeur l’électorat populaire blanc.

«Je pense qu’il était temps pour notre pays de remuer les choses et d’essayer quelque chose d’autre», a-t-elle dit pour expliquer son soutien.

La comédienne, célèbre pour son franc-parler, avait créé la polémique en 1990, en massacrant l’hymne national américain - cher au président Trump - au début d’un match de baseball avant de cracher au sol, ce qui lui avait valu les huées du public. Elle s’était aussi portée candidate, sans succès, à l’investiture pour le parti écologiste à l’élection présidentielle de 2012.

La série, diffusée entre 1988 et 1997 sur ABC, avait connu un énorme succès avant de perdre en popularité et de disparaître au terme de 221 épisodes. Elle avait également lancé la carrière de John Goodman, qui incarnait Dan Conner. L’acteur reprendra son rôle dans les huit nouveaux épisodes commandés par ABC et diffusés à partir du 27 mars.