Les arts en bref

Les événements du jour dans le monde des arts d'Ottawa-Gatineau, en quelques mots.

Des tableaux qui (en)chantent 

L’artiste visuelle Danielle Doucet s’est à nouveau associée à des artistes d’autres disciplines pour réhausser «l’expérience» de son exposition «solo».

À l’Espace René Provost (39, rue Leduc), la peintre expressionniste propose à partir de jeudi L’Expérience Interaction, une «expérience multi-sensorielle» à découvrir les fins de semaine du 15 au 18 puis du 22 au 25 novembre.

Se laissant inspirer par les œuvres abstraites de Mme Doucet, ses collaborateurs – au rang desquels figurent la chanteuse de jazz Bianca Pittoors, la slameuse Mélanie Rivet et l’écrivain José Claer, ainsi que Chantal Desrochers, Sylvie Vaillancourt et Hélène Buteau – ont greffé aux toiles leurs propres créations.

Leurs visions créatives virtuelle engendrent un dialogue, explique Mme Doucet, selon qui «l’art est fait pour toucher l’émotion et l’émotion est au coeur de la création». Bianca Pittoors a ainsi signé des «sculptures sonores»: des trames audio abstraites qui accompagnent certains tableaux de l’exposition.

Pour accéder au volet virtuel de l’expo – et profiter complètement de l’Expérience Interaction, il faut apporter son téléphone intelligent (ou sa tablette) et des écouteurs, suggèrent les créateurs. L’exposition est présentée en avant-première du spectacle de la troupe de théâtre Arobas.

Renseignements : art@danielledoucet.ca ; 819-684-6052 ; 613-606-1522

***

Kapwani Kiwanga

KAPWANI KIWANGA REMPORTE LE PRIX SOBEY

L’Ontarienne Kapwani Kiwanga remporte le Prix Sobey pour les arts 2018, considéré comme la plus haute distinction en art contemporain au Canada.

Le nom de la lauréate a été dévoilé lors du gala annuel du Prix Sobey tenu mercredi soir au Musée des beaux-arts du Canada (MBAC).

Ce prix constitue «un immense encouragement à continuer à produire des œuvres qui nous incitent à jeter un regard neuf sur la société et sur son passé, tout en imaginant d’infinies possibilités», a réagi la lauréate, qui est la quinzième artiste canadienne de 40 ans ou moins à obtenir ce prix assorti d’une bourse de 100 000 $ CA.