Les arts en bref

Les événements du jour dans le monde des arts d'Ottawa-Gatineau, en quelques mots.

Oscar Gustaf Rejlander en expo

Oscar Gustaf Rejlander s’est taillé une place majeure dans l’histoire de la photographie. Ayant vécu de 1813 à 1875, le Britannique d’origine suédoise a ouvert la voie à l’expérimentation avec cette « nouvelle » technologie. Le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) présente Oscar G. Rejlander, artiste photographe, la première rétrospective jamais consacrée à la vie et à l’œuvre du « père de la photographie artistique ».

L’exposition compte 140 photographies, peintures, dessins et estampes de l’artiste, dont une section entière consacrée à Les deux façons de vivre, son photomontage réalisé en 1857 avec plus de 30 négatifs. 

« À travers cette exposition, j’ai cherché à reconsidérer à partir d’une perspective plus large la contribution de Rejlander à l’histoire de la photographie, avant et après la création de son œuvre Les deux façons de vivre, souligne Lori Pauli, conservatrice de la photographie à l’Institut canadien de la photographie du MBAC. Les photographies de Rejlander témoignent de l’acuité de son regard sur la condition humaine, que ce soit par l’observation amusée de la vie quotidienne, ou par la tendre compassion qui s’exprime dans ses images d’enfants. » Oscar G. Rejlander, artiste photographe gardera l’affiche jusqu’au 3 février 2019.

+

Carl Bernier présente le film Les Mouvantes

L’ex-animateur Radio-Canadien Carl Bernier présentera en avant-première mondiale son court-métrage Les Mouvantes vendredi 19 octobre à 19 h 30 au Centre d’action culturelle de Saint-André-Avellin (3, rue Principale).

Ce «documenteur» entend être la première pierre d’une série de films inspirés des légendes et histoires des villages de la Petite-Nation. Le récit est tiré d’un conte de Jocelyn Rochefort-Simard. Les deux créateurs seront présents pour parler du film, de son tournage (qui s’est déroulé l’été dernier dans la Petite-Nation, en réunissant des acteurs bénévoles) et de la légende qui l’a inspiré. Un cocktail sera servi.

Le film sera aussi projeté le lendemain, à 16h30, au même endroit dans le cadre de l’événement ZOOM organisé par Cinémaboule. Le film d’animation Nelly et Simon (10h30) ouvrira cette journée Zoom qui se poursuivra avec le documentaire Pauline Julien, intime et politique (13h), en présence de sa réalisatrice Pascale Ferland et le long-métrage Chien de Garde (20h), ainsi que deux autres courts métrages.

Renseignements : 819 983 2027 ; Facebook (Cinemaboule)

+

Le prix Emergence-AAOF remis à Karine Perron

L’auteure Karine Perron a reçu le prix Émergence-AAOF de littérature jeunesse pour son roman À l’aube du destin de Florence. La technicienne en travail social a été récompensée le mercredi 17 octobre, à l’hôtel de ville d’Ottawa.

Les membres du jury ont été « charmés par l’aplomb de la trame narrative et le naturel des dialogues », ont fait savoir les Éditions l’Interligne. Pour la première fois, l’Association des auteures et auteurs de l’Ontario français a accordé à la littérature jeunesse cette distinction ainsi que la bourse assortie de 2000 $ qu’elle décerne chaque année.

Il sera désormais remis un an sur deux, en alternance avec le Prix émergence habituel. Karine Perron avait aussi été finaliste au prix littéraire Le Droit dans la catégorie Jeunesse en 2017 pour le même roman.