Les arts en bref

Les événements du jour dans le monde des arts d'Ottawa-Gatineau, en quelques mots.

Ascendance et transcendance

Rêve ou souvenir ; l’artiste Maxime Lacourse explore la zone floue entre les deux dans son exposition Ascendance, en vernissage le jeudi 25 octobre à 19 h, à la Galerie Montcalm. Ses œuvres en peinture, techniques mixtes et assemblage d’objets réconcilient science et croyance, longtemps opposés. Il sera possible de visiter son univers dans lequel se côtoient l’étrange et le familier jusqu’au 9 décembre. Renseignements : gatineau.ca/viebranchee

Les soirs de rire

La ligue d’improvisation l’Acronyme fera crouler de rire le public lors des deux prochains matchs de sa saison. Le vendredi 26 octobre, deux des quatre équipes de comédiens amateurs adultes s’affronteront dans le « ring ». La semaine suivante, le vendredi 2 novembre, la ligue de haut calibre recevra la visite des Ratons Lavés, de Bordeaux, en tournée au pays. Les matchs débutent à 20 h et ont lieu à l’Institut canadien-français. Renseignements : lacronyme.com

Du poème à la chanson

Les poètes et paroliers auront l’occasion d’apprendre comment transformer un poème en texte de chanson le 27 octobre, à l’Avant-Première. Avec l’atelier Poème enchanté, Louise Ethier, qui a écrit plus de 100 chansons, enseignera son art aux participants à partir de leurs poèmes ou de ceux de quelqu’un d’autre. Les intéressés ont jusqu’au jeudi 25 octobre pour réserver leur place. Réservations : cledeschants@videotron.ca ; 514 278-4544

Comme dans le temps

L’Association québécoise de loisirs folkloriques (AQLF Outaouais) tiendra une soirée de danse folklorique le 26 octobre, de 19 h à 23 h, puis tous les deuxième et quatrième vendredis de chaque mois au sous-sol de l’Église Saint-René-Goupil à Gatineau. Violons, accordéons, et sets carrés feront « swinger » les danseurs. Par ailleurs, des bénévoles sont recherchés pour combler des tâches lors ces soirées. Renseignements : folkloreoutaouais.org ; aqlfoutaouais@gmail.com

KEN mode entre les arcades

KEN mode ébranlera les machines de pinball du House of Targ, le lundi 29 octobre à 21 h. Le groupe de noise rock de Winnipeg répandra dans la capitale la noirceur de son septième album, Loved, paru en août. Pigeant dans les sons industriels et « désespérés » des années 80 et 90, ce dernier-né voit le groupe sombrer dans des variantes extrêmes du black métal. Après un hiatus en 2016, le KEN mode reformé a ainsi livré « l’expression quintessentielle de la violence et du désespoir rendue sonique », a fait savoir la joyeuse bande. Pourvu qu’ils aiment les pierogis. Renseignements : houseoftarg.com.