Trois académiciens de l'Institut Nobel, dont Peter Englund, ont démissionnés vendredi dernier, eux qui exigeaient le retrait d’une autre membre de l’Académie dont le mari a été accusé d’inconduite sexuelle.

Le roi de Suède troublé par la démission de trois membres de l’Académie suédoise

COPENHAGUE - La démission de trois membres de l’Académie suédoise qui décerne le prix Nobel de littérature est «très malheureuse et risque de nuire gravement aux importantes activités» de l’organisation, a noté le roi de Suède, mercredi.

Le prestigieux Institut Nobel fait les manchettes depuis la démission, vendredi, de Klas Ostergren, Kjell Espmark et Peter Englund, qui ont quitté leur poste après que l’académie de 18 membres eut voté contre le retrait d’une collègue dont le mari est visé par des allégations d’inconduite sexuelle.

Dans une deuxième déclaration cette semaine, le roi Charles XVI Gustave a indiqué qu’il «est crucial que toutes les personnes impliquées maintenant réalisent leur responsabilité envers l’Institut et contribuent à résoudre les conflits».

Le roi est le grand patron de l’Académie et doit approuver tous les votes secrets de l’organisation avant qu’ils soient rendus publics.

Les membres de l’Académie sont nommés à vie, et les démissions sont extrêmement rares. Le roi a précisé qu’à la lumière des plus récents développements, il songerait à imposer de nouvelles règles concernant les démissions des membres.

Les trois membres démissionnaires exigeaient le retrait d’une autre membre de l’Académie, Katarina Frostenson, dont le mari, Jean-Claude Arnault, a été accusé d’inconduite sexuelle et d’avoir coulé les noms de gagnants de prix Nobel.

En décembre, il s’est vu interdire par l’Académie d’assister à un banquet de l’Institut Nobel après qu’un quotidien suédois eut publié des allégations de 18 femmes ayant affirmé avoir été agressées ou violées par le dirigeant d’un centre culturel de Stockholm. Jean-Claude Arnault nie les allégations.

Puis, mardi, le quotidien a fait mention d’une enquête interne de l’Académie indiquant que M. Arnault a coulé les noms de gagnants du prix Nobel de littérature à sept reprises depuis 1996. La publication, «Dagens Nyheter», affirme que les noms de l’auteur-compositeur-interprète américain Bob Dylan et de la journaliste bélarusse Svetlana Alexievich font partie des noms divulgués.

On n’a pas précisé comment il a eu connaissance des noms des lauréats ni à qui ces noms ont été divulgués.