Marie-Soleil Provost et Joanie Charron forment le duo Sugar Crush qui, à bord de leur camionnette, se rendent dans les stationnements des résidences pour aînés pour offrir leur spectacle.
Marie-Soleil Provost et Joanie Charron forment le duo Sugar Crush qui, à bord de leur camionnette, se rendent dans les stationnements des résidences pour aînés pour offrir leur spectacle.

Le road trip de Sugar Crush [VIDÉO]

Les filles du duo country Sugar Crush ont décidé de grimper dans la boîte d’une camionnette afin d’offrir leur spectacle en mode « road trip ».

Et leur parcours les conduira dans les stationnements de résidences pour aînés et dans certains quartiers résidentiels, autant au Québec qu’en Ontario.

« J’ai commencé à chanter dans les résidences pour personnes âgées, de confier Joanie Charron, une des deux «Sucrées». À 14 ans, j’offrais des prestations pas toujours bien montées sur des airs de Céline Dion au Foyer du Bonheur (rire). Mais c’est un peu là que j’ai appris mon métier et jamais je n’oublierai d’où je viens. »

C’est donc leur amour pour les aînés et surtout la crise dans laquelle le monde est plongé qui a poussé Joanie et sa comparse Marie-Soleil Provost à créer de toutes pièces un spectacle pour ces gens durement touchés par la COVID-19.

Quand on lui demande de parler des personnes âgées et de leur impact sur sa vie, Joanie est intarissable.

« Ils ont toujours été là pour moi et je ne vais jamais arrêter de chanter pour eux, lance-t-elle. Lorsque je viens de terminer un gros spectacle ou de prendre part à un événement d’envergure, c’est vers eux que je me tourne pour me ressourcer et pour me rebrancher sur la vraie vie. »

En ce moment, le duo traverse plusieurs épreuves. Comme tous les artistes, Sugar Crush est durement touché par la crise et leur agenda s’est vidé d’un seul coup lorsque les mesures de confinement et de distanciation ont été annoncées en mars dernier.

« Ce n’est pas drôle pour personne, cette crise. Et ce l’est encore moins pour nos aînés qui vivent ce confinement très difficilement, s’inquiète Joanie. On s’aperçoit qu’autour de nous, il y a des personnes qui sont fragilisées par cette crise. Qui vivent des moments très difficiles. Et il y a plus que le coronavirus. Il y a des gens qui voient leurs proches perdre leurs emplois et leur famille se détruire. Il y en a d’autres qui reçoivent des diagnostics de cancer ou d’autres maladies graves. C’est pourquoi Marie-Soleil et moi avons décidé de prendre la route et de nous arrêter là où les gens voudront nous accueillir. »

Marie-Soleil Provost et Joanie Charron

Le duo est très accessible et surtout prêt à mettre leur talent au service des gens, peu importe où ils sont et qui ils sont.

« Ça allait de soi que Sugar Crush quitte son salon pour grimper dans un pick-up et faire de la musique, insiste. On s’installe dans le stationnement d’une résidence pour aînés et on se met à jouer. Ça ne prend pas de temps avant que tout le monde sorte sur leur balcon ou s’installe sur le parterre et se mette à danser et chanter avec nous. C’est une belle fête à toutes les occasions. »

Le groupe va où les gens les appellent. Au Québec ou en Ontario, la frontière n’a pas d’importance. Pourvu que Sugar Crush puisse brancher ses amplis, la musique fera son œuvre.

D’ailleurs, le duo aimerait bien élargir le concept.

« Notre priorité reste les résidences pour aînés, mais on pourrait bien aller dans des quartiers ou des endroits où on peut offrir notre spectacle en respectant toutes les règles de distanciation qui sont imposées par les gouvernements, explique Joanie. On ne fera rien qui pourrait encourager les grands rassemblements ou qui mettrait en danger la santé des gens. »

Afin de permettre la réalisation de cette tournée, Sugar Crush est soutenu par un concessionnaire automobile qui fournit la camionnette gratuitement.