Tristan Guay (de <em>La Voix</em>) donnera deux concerts <em>live </em>dans le Vieux Hull le 30 août. «J'ai l’honneur de lancer la programmation post-confinement du Minotaure», se réjouit le musicien gatinois.
Tristan Guay (de <em>La Voix</em>) donnera deux concerts <em>live </em>dans le Vieux Hull le 30 août. «J'ai l’honneur de lancer la programmation post-confinement du Minotaure», se réjouit le musicien gatinois.

Le Minotaure relance les concerts live dans le Vieux Hull

Le bar Minotaure, qui avait mis sa programmation musicale sous parenthèse pendant la pandémie de COVID-19, reprend tranquillement ses activités de diffuseur. Les Lundi Jazz au Minotaure sont de retour après 4 mois de silence. Et l’établissement s’apprête à accueillir sur sa scène trois artistes locaux: Tristan Guay, Mia Kelly et Sarah Danielle, les dimanches, dans les prochaines semaines.

Les Lundi Jazz reprennent ce 24 août; ces soirées de musique live, qui sont gratuites (les musiciens passent le chapeau à la fin de leur prestation), se prolongeront jusqu’au 22 décembre.

Tristan Guay, leader de la défunte formation gatinoise Maggie’s March et participant à l’édition 2017 de «La Voix» (il était dans l’équipe d’Isabelle Boulay), montera sur scène dimanche 30 août. 

Ce concert – en solo, précise-t-il, car l’aventure de Maggie’s March est terminée –  servira de coup d’envoi à la nouvelle programmation du Minotaure. 

Il s’agira aussi du tout premier spectacle «payant» proposé dans le Vieux Hull depuis la mise en place des  mesures de confinement, rappelle le musicien.


Des tables et des chaises

Malgré l’exiguïté du Minotaure, ces futurs concerts respecteront les règles de distanciation, précise le propriétaire des lieux, Phil Roy. 

Le site du Minotaure indique qu’il installera «une quarantaine» de places assises, ainsi que des tables. Ce chiffre de circonstance (en temps de pandémie) est calculé en fonction de projections liées à la capacité d’accueil du bar... et à la taille des groupes qui se présenteront.

La configuration permettra en réalité d’installer «17 à 62» personnes assises, précise Phil Roy. Il a d’abord ouvert sa billetterie pour les groupes de plus de 6 personnes, mais il propose depuis vendredi 21 août des tables pour les groupes de taille réduite. 

Pour les arts de la scène comme dans le milieu de la restauration, la nouvelle réglementation exige que les spectateurs soient sagement assis (sauf pour aller aux toilettes).

La politique appliquée sera celle du «premier arrivé, premier assis », préviennent les propriétaires du Minotaure.

On est libre de réserver une table pour une seule personne, mais ce n’est «pas l’idéal, lance l’organisateur, en invitant cordialement sa clientèle à «jouer le jeu», c’est-à-dire à assister aux prestations «entre amis ou en famille», de façon à optimiser l’espace et les tables... sans quoi cette reprise risque fort de se limiter à cette série de trois spectacles, alors que Phil Roy souhaite la prolonger tout au long de l’automne.

En cas d’affluence (lorsque toutes les tables sont occupées), il sera possible d’asseoir du monde en terrasse... où l’on pourra encore profiter de la musique, mais pas voir l’artiste. 

Mia Kelly

Tristan Guay en solo 

Tristan Guay offrira deux prestations, le 30 août: l’une à 18h, l’autre à 20h. Mia Kelly (dimanche 13 septembre), puis Sarah Danielle (le 20 septembre), feront elles aussi deux sets, aux mêmes heures.

Il viendra présenter «du nouveau matériel». «Le spectacle sera frais à 100%!» promet le musicien, qui prépare actuellement un nouvel album – pour l’instant toujours «en phase de préproduction» – fruit de «deux années d’écriture et de composition». 

«Les artistes ont connu des temps difficiles à cause de la COVID et je trouve ça merveilleux que le Minotaure tende la mains aux artistes de la région», se réjouit celui qui a «l’honneur de lancer la programmation post-confinement du Minotaure».

«Les spectacles live sur Facebook nous ont un peu aidés à sortir de notre confinement, mais retrouver le public, interagir directement avec les gens, ça va nous faire du bien»,  laisse-t-il entendre.

En tant que mélomane, «j’ai personnellement hâte de recommencer à aller voir des concerts, après ce ‘sevrage’ de plusieurs semaines », témoigne-t-il.

Tristan Guay fait partie des artistes assez chanceux pour avoir réussi à décrocher quelques gigs, cet été. Il a notamment participé, en plein confinement, aux Mardis Classiques, ainsi qu’à deux des Sessions de Balcon. C’est d’ailleurs lors de ces initiatives organisées dans le cadre des activités du Sentier culturel, que Phil Roy, impressionné par sa prestation, lui a «demandé de lancer le bal dans le Vieux-Hull».

«C’est plus excitant de jouer mes chansons ‘live’ et d’avoir la rétroaction du public», ce que ne lui permettait pas son concert aux Mardis Classiques, capté dans un entrepôt et webdiffusé.

«J’espère que le public va être au rendez-vous, et essayer de recréer l’ambiance d’un spectacle de rock comme dans le temps», poursuit le jeune homme versé dans un folk-rock ‘indé’ inspiré par Mac de Marco, Bon Iver et autres Louis-Jean Cormier. «Mon univers reste purement folk, mais j’ai ajouté des sonorités un peu surf rock.»

Il dit aussi s’être «redécouvert» en tant que parolier, ces deux dernières années. «Mes textes ressemblent plus à des histoires racontées, avec un début, une fin et des thèmes précis, au lieu d’images abstraites comme quand j’écrivais pour Maggie’s March. Je parle de recherche de soi. [...] et de petites histoires d’amour un peu banales, mais très personnelles, très près de moi. »


Consommer local

«Et c’est important de venir en groupe, sinon ça va être un peu vide! J’essaie quelque chose de complètement nouveau (en terme de répertoire) et pour le Minotaure aussi, c’est nouveau, puisque la salle est configurée différemment, la billetterie aussi. C’est pas évident, mais on essaie quelque chose. C’est un peu comme un projet pilote», rigole le musicien. 

«On souligne depuis des mois l'importance de consommer local...  c'est le moment de le faire avec la culture, en venant soutenir les artistes locuax», sans quoi il n'y aura vraisemblablement pas de suite immédiate à cette série de concerts, dit-il, abondant ainsi dans le sens du programmateur du Minotaure.