Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Lancé en 1986 à San Francisco, Burning Man se veut un événement indéfinissable, entre célébration de la contre-culture et retraite spirituelle.
Lancé en 1986 à San Francisco, Burning Man se veut un événement indéfinissable, entre célébration de la contre-culture et retraite spirituelle.

Le festival Burning Man annulé pour la deuxième année d’affilée

Agence France-Presse
Article réservé aux abonnés
Le festival alternatif américain Burning Man, qui se tient chaque année dans le désert du Nevada, a été annulé pour la seconde année consécutive pour cause de pandémie, ont indiqué ses organisateurs, qui annoncent un retour en 2022.

«Pour 2021, nous savons que le besoin de se rassembler n’a jamais été aussi fort, et bâtir une communauté, c’est ce que les burners (festivaliers) font le mieux», a expliqué la directrice du festival, Marian Goodell, dans une vidéo postée mardi sur le site officiel. «Mais nous avons aussi conscience que la pandémie n’est pas terminée.»

Dès lors, les organisateurs de ce grand rassemblement annuel ont décidé d’annuler l’édition 2021, initialement prévue du 26 août au 3 septembre, après en avoir fait de même l’an passé.

Lancé en 1986 à San Francisco, Burning Man se veut un événement indéfinissable, entre célébration de la contre-culture et retraite spirituelle. La tradition, qui a donné son nom au festival, veut que soit brûlée la statue géante d’un homme en fin de rassemblement.

Initialement happening artistique sur une plage de San Francisco, Burning Man (l’homme qui brûle) est devenu un festival structuré, avec près de 45 M$ US de budget (chiffres 2018) et près de 80 000 participants.

Depuis 1991, il est organisé dans le désert de Black Rock, une zone protégée au nord-ouest du Nevada, que les organisateurs se sont engagées à préserver.

L’un des dix principes du festival est ainsi de ne laisser aucune trace physique de l’évènement après sa tenue.

Marian Goodell a invité ceux qui le souhaitaient à «créer des communautés» un peu partout dans le monde, et à célébrer la semaine de Burning Man.

Elle a rappelé que le désert de Black Rock serait ouvert au public durant tout l’été, laissant entendre que ceux qui le veulent pourront s’y rendre, même si Black Rock City, la ville éphémère de Burning Man, ne s’y trouvera pas cette année.