Adam Cicchillitti préfère parler de guitare espagnole que de guitare classique.

Le culte de la guitare espagnole

Passionné de musique et surtout de son instrument, la guitare classique, le musicien Adam Cicchillitti envoutera ce samedi la petite église de St Bartholomew, à Ottawa, de notes vibrantes issues de célèbres œuvres classiques espagnoles.

« Les guitaristes classiques adorent jouer dans des églises, à cause de l’acoustique. Les échos qu’il y a dans une église amplifient le son sans avoir besoin d’aucun appareil électrique », souligne le guitariste originaire de Montréal et résidant d’Ottawa.

Ainsi dans un décor propice à l’apaisement, Adam Cicchillitti interprètera pendant près d’une heure, les pièces de son premier album paru récemment, Canciones, dans lequel il met en lumière la péninsule ibérique et les tonalités chaudes de l’Espagne.

Un choix qui allait de soi pour le musicien pour qui l’accord entre l’Espagne et la guitare classique est aussi évident que celui du « vin et du fromage ».

« L’album est une mosaïque représentant les différents styles présents en Espagne, précise-t-il. Les œuvres choisies s’inscrivent toutes dans un mouvement nationaliste en Espagne. Où des compositeurs, comme Isaac Albéniz, ont été les premiers à vouloir se démarquer et créer un style authentique espagnol. »

Sur cet album aux accents mélodieux et chaleureux, on peut apprécier les célèbres œuvres d’Isaac Albéniz, de Joaquín Turina, de Manel de Falla, de Federico Moreno Torroba ou encore celle du renommé poète Federico García Lorca ou du compositeur aveugle Joaquín Rodrigo.

Si aujourd’hui, la guitare est un instrument populaire, cela ne fait même pas 100 ans que des compositeurs créent des pièces pour guitare classique. « La moitié des œuvres de l’album ont été composées pour piano. Ce n’est qu’en 1920, que Manuel de Falla a écrit la première œuvre pour guitare classique », fait remarquer le musicien.

À 30 ans, Adam Cicchillitti est considéré, selon CBC, comme l’un des 30 jeunes musiciens canadiens les plus prometteurs et il voue une véritable adoration pour son instrument.

Alors qu’il s’initie à la musique à 9 ans en commençant, comme beaucoup, assis derrière un piano, c’est le talent de son professeur de musique qui a été le déclic. « Lorsqu’il a pris la guitare classique de ma mère et qu’il a commencé à jouer, je n’avais jamais entendu quelque chose d’aussi beau. Je lui ai demandé de m’apprendre à jouer et depuis je n’ai plus jamais regardé en arrière », se rappelle-t-il.

Conscient de l’importance de former la relève, Adam Cicchillitti enseigne la pédagogie musicale auprès des enfants d’Ottawa, en plus de donner des cours à McGill. « Je me suis découvert une profonde passion pour préparer la prochaine génération à être active en musique classique », confie le passionné.

Actif sur les réseaux sociaux, Adam Cicchillitti estime qu’il est important d’utiliser ces ressources pour avoir une carrière en musique. « J’ai eu beaucoup de visibilité grâce à mes vidéos, à mon compte YouTube et ma présence sur Facebook. […] Il faut vraiment rajeunir le public [qui écoute de la musique classique] et c’est sur les réseaux sociaux que ça se passe », conclut-il.

POUR Y ALLER

Quand ? Samedi 10 mars à 19 h

Où ? Église St Bartholomew au 125 rue MacKay, à Ottawa

Renseignements : adamcicchillitti.com